• 10 indispensables en art appliqué

    INDISPENSABLE : dont on ne peut se dispenser, qui est obligatoire; 

    Il est indispensable d’être ouvert à toute forme de créativité.


    Vitale, la culture est indispensable à ta créativité. Tu peux faire de mes conseils tes indispensables !

     

    De culture tu te nourriras;

    Un nouveau designer chaque semaine tu découvriras*; 

    Expérimenter tu n’oublieras pas;

    Observer tu feras;

    Les carnets de croquis tu griffonneras;

    D’autres supports créatifs tu utiliseras (photo, vidéo,…);

    Le travail en équipe t’enrichiras;

    Toujours ton étapes: tu auras sur toi;

    Ton Ideat t’inspirera;

    Ton Behance et ton IG professionnel tu créeras.

    * Découvre les classiques de l’histoire de l’art, du graphisme, de l’architecture, … avec les blind test du chant du design #01 ARTISTES PEINTRES / À TRAVERS LES ÉPOQUES#02 SCULPTEURS / À TRAVERS LES ÉPOQUES et bien d’autres à venir !

  • LES QUESTIONS QUE TU TE POSES à la RENTRée

    C’est la rentrée à l’ESMA, une nouvelle école, des études supérieures… tu ne sais pas vraiment où tu mets les pieds.
    Tu te poses un grand nombre de questions… je vais essayer d’y répondre ! 
    Cette année de Prépa Design ou Prépa Entertainment, sera une véritable aventure, riche d’apprentissage
    et de rencontres.

    EST-CE QUE JE VAIS TENIR LE RYTHME ENTRE COURS, RENDUS
    ET VIE PERSONNELLE ?

    On ne va pas se mentir… La charge de travail demandé par l’ensemble des enseignants est assez abondante !
    Une bonne organisation est la clé du succés !!!
    Il te faut travailler dès le début et régulièrement pour ne pas prendre de retard !
    L’idéal est de faire un planning de travail par semaine, de s’y tenir et évidemment ne pas travailler sur
    les rendus au dernier moment… car intégrer, mûrir et digérer le sujet sont des étapes très importantes.

    L’article 5 ASTUCES POUR ORGANISER SON TRAVAIL peut déjà te donner quelques pistes d’organisation.

    Pour que tes projets soient menés de la meilleure manière, tu dois absolument échanger avec ton enseignant durant l’atelier. Et pour cela, il te faut travailler régulièrement sur celui-ci !

    Tu es aujourd’hui dans l’école de ton choix, tu vas pouvoir t’épanouir et vivre ta passion.
    Les projets sur lesquels tu vas travailler vont t’enthousiasmer !

    MON NIVEAU DE DESSIN, VA-T-IL ÊTRE SUFFISANT PAR RAPPORT
    AUX AUTRES ?

    Pédagogiquement, il n’y a aucun intérêt à mettre la comparaison en avant…
    Mais dans ta tête, c’est bien LA question que tu te poses.

    Certains étudiants arrivent d’un bac arts appliqués où ils ont toujours dessiné, d’autres sortent d’un bac scientifique ou changent d’orientation… Il y a donc des différences de niveaux.
    Tu n’as jamais dessiné ou tu n’es pas vraiment bon ? Ne t’en fais pas, tu es là pour apprendre
    et tu vas être stupéfait de tes progrès, même s’ils n’arrivent pas assez vite à ton goût.

    Tes enseignants sont là pour t’apprendre et te donner des astuces; il est question de technique,
    mais aussi d’observation et surtout de pratique et de patience !
    Il faut t’entraîner, demander des conseils, mais aussi te tromper, c’est comme ça qu’on apprend !

    J’AI PEUR DE NE PAS COMPRENDRE LES SUJETS
    ET DE NE PAS ÊTRE CRÉATIF…

    En ce qui concerne la compréhension des sujets, tes enseignants vont décortiquer chaque nouveau projet et te faire découvrir des références artistiques en lien avec celui-ci.
    Si tu ne comprends toujours pas, pas d’inquiétude, il suffit de demander ! Ton enseignant est là pour prendre le temps de te réexpliquer, si nécessaire.

    Rester dans un état d’esprit créatif est parfois difficile, le secret est d’être curieux !

    Voici quelques conseils :
    1- Être ouvert d’esprit; ne sois pas fermé aux nouvelles idées, aux expérimentations. Lâche-toi !

    2- Faire des recherches personnelles; étudier chaque référence que l’on va te donner de manière approfondit.
    Lire plusieurs articles sur la démarche artistique, de l’artiste, architecte ou graphique. Allez voir son site officiel et s’abonner à son compte sur instagram, s’il est toujours de notre siècle !
    Cette démarche va nourrir ta culture artistique et va développer ton esprit critique.

    3- Avoir toujours avec toi un carnet, pour noter et dessiner, annoter et coller.

    4- Pratiquer, pratiquer, pratiquer !

    5- Rechercher de nouvelles expériences; allez voir une nouvelle exposition, un nouveau film et surtout explorer des univers qui ne sont pas encore les tiens.

    6- S’entourer de tes camarades, des anciens et de tes enseignants. 

    La créativité ne tombe pas du ciel, ne te touche pas comme la foudre, elle se travaille.
    La créativité c’est des liens qui se créaient autour d’une idée, un cheminement pertinent qui
    en devient évident !

    QU’EST-CE QU’ON APPREND ? EN QUOI CONSISTENT LES COURS ? 

    Tu arrives dans l’enseignement supérieur pour une année préparatoire en arts appliqués. 
    Cette année te fait entrevoir toutes les possibilités d’orientation au sein de l’école, et au-delà.
    Les enseignants t’accompagnent et te conseillent selon ta personnalité, tes envies et tes qualités.  

    Certains étudiants arrivent sans aucune idée de la filière qu’ils souhaitent emprunter l’année suivante, d’autres découvriront une matière pour laquelle ils vont se passionner et s’orienter. 

    Cette année préparatoire, te permet de matérialiser et de construire ton futur avenir professionnel.
    Plus précisément, en prépa, l’objectif est d’explorer de nouveaux enseignements tel que l’histoire de l’Art, l’expression plastique, les ateliers spécifiques (design graphique, design d’espace, volume, etc) et surtout
    les techniques (dessins, médiums, etc.).

    Dans les ateliers spécifiques, tu vas intégrer une méthodologie de travail basée sur des références en lien avec le projet. Tu vas développer une réelle démarche de recherches, qui aboutira sur des idées fortes et en lien avec une argumentation professionnalisante. 

    Ce qui répond à une autre question : EST-CE QUE JE VAIS TROUVER MA SPÉCIALITÉ ?
    Oui ! Grâce à l’ensemble des cours et des ateliers, des conseils, mais aussi des workshop (gravure, photo, argile, etc.) et des conférences, tu pourras facilement prendre une décision et affirmer ton choix !

    Voilà ! J’espère avoir réussi à répondre à tes questions et t’avoir rassuré (?!)
    Cette année de prépa est une belle année que tu n’oublieras jamais, tous les anciens te le confirmeront !!!

     

    Merci à tous les étudiants qui m’ont aidé pour cet article 😉

  • 5 ASTUCES POUR ORGANISER SON TRAVAIL

    Nous sommes, à peine, rentrés et déjà le rythme est donné. 
    Certains sont détendus d’autres sont déjà stressés…
    Le but, cette année, est d’apprendre à gérer son temps pour être régulier, serein, créatif et ponctuel
    dans ses rendus.

    GÉRER SON TEMPS
    • Apprends à travailler avec un planning, celui-ci te permettra de visualiser le temps
      qui t’es imparti pour chaque sujet et de respecter les dates de rendus. 

    • Réfléchis à tes projets sur le long terme, il est nécessaire de mûrir tes projets.
      T’interroger sur tout, te poser les bonnes questions.
      Voir l’article Une sélection de sites à adopter pour développer sa curiosité.

    • Anticipe, évite la procrastination !

    La dimension du temps est différente pour chacun d’entre nous, cette année il va falloir que tu optimises
    ce temps, qui file à toute vitesse.
    Tu peux adopter la To Do List (ou liste de tâches) pour planifier les divers tâches que tu dois accomplir
    tout au long de la journée et anticiper sur la semaine et le mois.
    Pour t’aider : le site todoist, il peut aussi te suivre grâce à son application todoist.com/iphone

    Une méthode moins virtuel ?!
    Imprime 4 semainiers pour le mois, au format A3, accroche les au mur, fais ton planning avec des couleurs différentes par matières, écris en minuscule ou en capitale, utilise différents stabilos quand c’est l’heure
    du rendu.

    Emporte tes documents, tes photos, etc, partout avec Dropbox ou ICloud, tes fichiers sont synchronisés
    sur tous tes appareils.

    APPRENDRE À TRAVAILLER
    • Evalue une période horaire,
      ex. : 1h d’Histoire de l’art, 2h de DE, 30mn d’Anglais, etc…
      et tiens toi à ton planning.

    • Cette durée doit être adaptée selon tes compétences.

    • Travaille en binôme ou en groupe, suivant les compétences des uns et des autres,
      l’entraide est une des clés !

    • Travaille dans le calme et se concentrer; sans Netflix, Youtube ou autres réseaux sociaux, déconnecte-toi… une musique en fond pourquoi pas ! 

    SAVOIR SE SERVIR D’INTERNET
    • Ne pas croire tout ce que tu lis sur Wikipedia ou internet en général !
      Tu dois avoir du recul, vis à vis des références que tu trouves, donc vérifie tes informations
      en les croisants avec d’autres sites.

    • Vérifie si les artistes, architectes ou graphistes ont un site officiel, il sera une valeur sûre.

    • Sur Facebook ajoute des pages d’artistes, des journaux, magazines culturels
      ex. Artips, le Monde, Arte, Etapes, etc…

    • Sur Instagram fais la même chose, abonne toi à Kuntzel & DeygasTyrsa, Ideat, Maison Sarah Lavoine, Beaux-art

    • Fais des listes de Favoris.

    HORLOGE BIOLOGIQUE
    • Dors suffisamment.
      Tu seras reposé, moins stressé avec les idées claires, plus créatif et réceptif !
      Gérer son temps c’est éviter l’effet papillon :
      stress, nuits blanches, baisses de régimes, rhumes, absences, etc…

    • Mange équilibré.
      Tu vis seul ? Maman, papa ou mamie ne sont pas là pour te faire des bons petits plats ?
      Je comprends !
      Je n’irai pas jusqu’à te conseiller 5 fruits et légumes par jour, tout est relatif !
      Un repas équilibré c’est : 1 féculent, 1 légume et 1 protéine.

    • Pratique un sport, il régule ton stress, de te défouler et de générer une bonne fatigue.
      Nous avons la chance d’avoir l’Athletic Fitness Club, inscris-toi !!!

    GÉRER SON STRESS
    • Attention, ne te laisse pas envahir par le stress. Keep the faith !
      Maintiens une pensée positive, il ne faut pas anticiper la chute plutôt la réussite.
      Se sont tes peurs qui te mènent vers le stress, qui te freinent dans ta créativité.
      Laisse les de côtés et avance.

    • Sorties, sports, shopping ou encore une grasse matinée… accorde toi des petits plaisirs !

    • Tu as l’esprit ouvert ?
      Le yoga ou encore la méditation peuvent t’aider à te détendre.
      Lance toi, ça fait un bien fou !

    Une : source L’ATLAS street artiste labyrinthique.

  • BLIND TEST #02 SCULPTEURS / À TRAVERS LES ÉPOQUES

    Pour cette rentrée 2021 à l’ESMA, je te propose une nouvelle série d’articles : les BLIND TEST.
    Des blind test autour de l’histoire de l’Art, de l’architecture, du graphisme ou encore du street-art,
    et bien d’autres surprises !
    Pour découvrir ou redécouvrir les grands classiques, être studieux ou encore tout simplement curieux !
    À toi de jouer !!!

     

    BLIND TEST SCULPTEURS/PLASTICIENS À TRAVERS LES ÉPOQUES

  • Podcasts culturels #1

    Inconditionnels de podcasts, impossible de passer à côté et quoi de mieux que les vacances pour t’y mettre ! Perso, je l’apprécie dans mes oreilles en marchant ou pendant que je cuisine, mais pourquoi pas à l’ombre d’un parasol sur un transat !!!

    Un podcast, c’est quoi ?
    Le mot vient de la contraction des termes iPod (le baladeur d’Apple) et broadcast (émission).
    Aux Etats-Unis, la tendance des podcasts a commencé il y a une dizaine d’années.
    Les podcasts se retrouvent à travers des plateformes comme iTunes, Spotify ou sur leurs sites.
    À chaque podcast son sujet, plus ou moins précis.

    Je te propose une sélection culturelle autour de l’art; design, cinéma, musique et autres,
    qu’il te faut absolument écouter.

    L’ART EST LA MATIÈRE

    « Il faut toujours faire la différence entre ce que désigne une chose et l’idée que l’on a
    de cette chose ». 
    René Magritte

    France Culture propose un large éventail d’émissions culturelles.
    Pour les amateurs d’art, Jean de Loisy invite dans « l’art est la matière » des écrivains, historiens, commissaires d’exposition ou simples passionnés à discuter d’un sujet d’actualité, d’un thème comme « la puissance de l’hypnose dans la création », d’une œuvre avec Guernica, d’un artiste en particulier avec
    Egon Schiele et l’homme qui « peignait la lumière des corps » ou encore un hommage avec « une visite avec Christian Boltanski ».
    Jean de Loisy célèbre la vision des regardeurs.

    TED TALKS ART

    Le podcast, c’est surtout du son mais ça peut être également de la vidéo.
    TED est une association à but non lucratif dévouée aux Idées à Partager.
    La plateforme a ses propres podcasts autour de la culture, de l’économie ou du business,
    mais aussi
    autour de l’art, avec TEDTalks Art.
    On y retrouve les discours sous-titrées en français de poètes, artistes, designers, photographes qui évoquent leur travail et leur point de vue.

    Mais ce que je préfère, ce sont les conférences TED (on s’éloigne du sujet podcast, mais bon !).
    Des conférences avec quelques-uns des plus grands graphistes, designers, photographes
    et architectes au monde, qui présentent leur travail et leur vision
    ; Stefan Sagmeister est « Happiness by design », Philippe Stark est « Design and destiny », JR est « Utiliser l’art pour transformer le monde »
    Ces conférences vont te permettent d’élargir ton champ culturel !

    MAINTENANT, VOUS SAVEZ -CULTURE-

    Vous connaissez, mais est-ce que vous savez ?
    En 3 minutes, Thomas Deseur et Jonathan Aupart, te donnent les clés, essentielles, pour savoir ce qui se cache derrière des phénomènes culturels, des œuvres, des concepts… qui ont marqué et qui marquent notre monde et notre actualité.

    Le panel des émissions est large et éclectique, à toi de piocher selon les nombreux sujets :
    Quelle est la terrible histoire de Frida Kahlo, qu’elle est l’histoire de la Vénus de Milo ? 

    OÙ EST LE BEAU ?

    Où est le beau ? est un podcast dédié au design, à l’architecture, à l’art et à la créativité
    en général. Helen Aguilar discute avec celles et ceux qui créent le beau.
    Ses invités sont designers, artistes, architectes, décorateurs, artisans d’art, paysagistes, explorateurs et bien d’autres !

    Dans les épisodes, elle aborde la démarche, le travail, la définition du beau et les questionne aussi ses invités sur leur rapport au vivant, les discussions sont spontanées et accessibles.

    Convaincue que le beau est un puissant vecteur de changement, Hélène fait raisonner
    sa quête du beau avec une quête de sens en allant à la rencontre de celles et ceux qui,
    dans le domaine du design, de l’architecture et de l’art, façonnent un demain plus beau
    pour un futur engagé; pour toucher l’émotionnel et retrouver l’émerveillement de la beauté
    du monde.

    N’est-il pas venu le temps de changer notre regard sur le beau ?

  • INSTA À SUIVRE… #10

    Instagram est l’un des réseaux sociaux les plus efficaces pour les designers. 

    Basé sur l’image, tu captures et partages le monde qui t’entoure, post tes influences, ton travail,
    tes coups de coeur…

    Suite de la rubrique, voici l’article #10, je te propose une liste de comptes inspirants, intéressants et innovants.
    Graphisme, architecture, illustration, dessin, typographie, motion-design…

    PATAGRAPH

    Serial Looper

    Victor Haegelin est un réalisateur spécialisé dans l’animation stop motion.
    Ses clients sont WaxTailor, McDonalds, KitKat, Lego, Nestlé, Disney, Galerie Lafayette, Louis Vuitton…
    Il donne vie à tout ce qui ne bouge pas, dans des lieux du quotidien, toujours avec un esprit ludique,
    décalé et surtout rapide !
    Il prétend être l’animateur le plus rapide de Paris. Et il vise à être le plus rapide du woooOOOooooorld !
    Il est représenté par le laboratoire graphique @wizzdesign

    STRIKE.ART

    Un nouvel imaginaire

    Fondé en 2020, Strike Art travaille avec les artistes afin de créer des œuvres d’art exclusives.
    Strike Art donne sa vision de l’art contemporain; unique mais toujours accessibles au plus grand nombre.
    Une source d’inspiration !

    DAVID_LACHAPELLE

    Tableaux photographique

    À 17 ans, David LaChapelle déménage à New York. Après sa première exposition de photographies
    à la Galerie 303, il est engagé par Andy Warhol pour travailler à Interview Magazine.
    Grâce à sa maîtrise de la couleur, de sa composition unique et de ses récits imaginatifs, les photographies
    de David Lachapelle remettent en question les dispositifs de la photographie traditionnelle.
    Son approche photographique influence, depuis plusieurs années, le travail de plusieurs générations
    de créatifs.
    Beaucoup de ses œuvres sont devenues des emblèmes de l’Amérique du 21e siècle.

    PAPIERPAPIERPAPIER

    Création de magie en papier

    Laure Farion sculpte des décors en papier pour des clients tels que Petit bateau, Clairefontaine, Cultura
    ou encore Nature & découvertes… à destination de vitrines, évènements, réseaux sociaux
    et campagnes de publicité. 
    Différentes techniques à explorer avec les DIY qu’elle propose sur son site, avant de te lancer pour tes projets en design graphique ou encore tes maquettes de design d’espace ! Prêt, créé, coupez !

    DISTRIA

    Ex fan des seventies

    Les réalisations du designer -d’espace et d’objet – et décorateur Thierry d’Istria puisent leur raison
    d’être comme leur esthétique entre rétro futurisme et haute technicité. Il raconte des histoires en décalage
    avec les codes habituels. 
    « Je cherche à créer la surprise, avec des pièces qui résonnent dans l’inconscient collectif. »

  • MONTPELLIER – 10 JOURS SANS éCRANS #K21 #DESIGNGRAPHIQUE

    Série culte du blog, instructive et informative, surtout pour les futurs étudiants en 3ème année, je te propose de découvrir quelques-uns des projets professionnels pour cette année 2021, que nos étudiants ont réalisés et présentés lors des oraux de fin d’année en Bachelor.

    Sarah nous présente, son projet voire son défi, en Design graphique, ambitieux car impossible à tenir pour petits et grands… 10 jours sans écrans !

    Mais avant, qu’est-ce que le design graphique ?

     

    DESIGN GRAPHIQUE 

    Le Bachelor Design Graphique à l’ESMA apporte tous les outils nécessaires pour apprendre à travailler
    sur tous types de supports de communication, coordonner les étapes de réalisation d’un produit de design graphique ou d’une identité visuelle, à partir d’une commande.

    Concevoir un site web, réaliser une campagne publicitaire ou créer une charte graphique sont quelques-unes des compétences acquises dans le cadre du Bachelor Design Graphique.

    Le Bachelor offre de multiples possibilités, un large panel de carrières :
    Designer graphique, Directeur artistique, Illustrateur graphiste, Web designer, Graphiste freelance

    Les deux années d’études du Bachelor Design Graphique se concluent par le passage en Mastère,
    Design & Stratégie Digitale ou Motion Graphics Designaprès l’obtention de l’examen de fin d’année.
    Les étudiants réalisent un projet professionnel, qu’ils devront présenter lors d’un oral à l’examen.
    Il permet de mettre en pratique leurs compétences et de montrer leur capacité à s’investir et réaliser
    une campagne dans sa totalité.

    PROJET PROFESSIONNEL EN DESIGN GRAPHIQUE
    UN DÉFI DE TAILLE
    PRÉSENTATION DU PROJET ET ATTENTE

    10 jours sans écrans c’est qui ?
    10 jours sans écrans, c’est avant tout une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, elle a pour objet la promotion du « défi 10 jours sans écrans ». Elle agit auprès de structures d’accueil petite enfance, des écoles maternelles et primaires, des collèges et lycées, des associations, des municipalités, ainsi qu’auprès de toutes les instances qui oeuvrent en faveur de la petite enfance, l’enfance ou l’adolescence.

    Le défi est un événement qui a pour objectif de faire vivre à tous les acteurs d’un établissement scolaire (personnel et enseignants compris) et aux familles qui le souhaitent, un moment convivial, voire festif,
    de réflexion et de prise de recul sur l’usage que nous avons des outils numériques
    . Et préparer les enfants et les adolescents à se servir de ces objets sans se laisser asservir.

    Pour cela, l’association avait besoin d’une identité visuelle, qui représenterait ses valeurs et l’accompagnerait.
    Cette identité est visible sur plusieurs supports :
    – Le logo,
    – Une campagne d’affichage,
    – Des pin’s pour les participants,
    – Des carnets de bord de 24 pages,
    – Un questionnaire pour la fin du défi de 8 pages.
    (Et à venir, un dépliant explicatif ainsi qu’un livret de 48 pages.)

    DES-CONNEXIONS

    Comment créer une image actuelle qui reflète l’essence du défi alors qu’il rassemble de multiples cibles ?

    L’axe des-connexions s’appuie sur le resserrement des liens sociaux.
    Il illustre l’unité des participants, l’image d’équipe, de fraternité.
    Ma direction créative visait un ton chaleureux et humain, avec des formes généreuses et vivantes
    Le concept est l’« high five » (tope là), qui exprime le succès d’une tâche et l’encouragement.
    C’est une preuve d’amitié, d’esprit d’équipe, de dynamisme, mais surtout d’enthousiasme.
     

    Je suis partie sur cette idée de formes généreuses, ainsi que sur un graphisme actuel et coloré; une grande bouffée d’air frais avec une priorité pour l’illustration autour de personnages dynamiques et enjoués.
    Un graphisme qui transforme le banal en quelque chose de spécial !
    Faire aimer et faire agir en passant de l’intérieur à l’extérieur avec des amis.es !!!

    Mes premières inspirations, sont tournées vers Keith Haring, et son art accessible au plus grand nombre.
    Ou encore, la graphiste Jessica Walsh, et son univers pop et ludique !  
    Au fil de mes recherches, j’ai aussi découvert des illustrateurs comme Olga Gurova.   

    INTERVIEW
    POURQUOI AVOIR CHOISI CE PROJET ?

    « Ah ! Esprits ! Soyez utiles ! Servez à quelque chose. Ne faites pas les dégoûtés quand il s’agit d’être efficaces et bons. L’art pour l’art peut être beau, mais l’art pour le progrès est plus beau encore. »
    Victor Hugo

    En réfléchissant à mon projet professionnel, je voulais aller dans une direction qui pour moi a du sens. 
    Qui pourrait, je l’espère servir au « bien commun », contribuer à une certaine prise de conscience.
    Et suite à l’expansion des outils numériques, les écrans ont pris une place considérable dans notre société
    et donc dans notre vie quotidienne… 
    C’est pourquoi je me suis intéressée au temps que nous passons dessus, ce temps, qui depuis quelques années ne fait qu’accroître, et ce, surtout chez les plus jeunes; le temps d’écrans d’un adolescent entre 13
    et 18 ans est de 6h45 par jour.
    Pourtant, l’on ne se rend pas toujours compte de l’impact qu’ils ont dans nos vies; en 40 ans,
    nous avons perdu 25 % de nos capacités physiques à cause de la sédentarité.
    Alors dans le but d’en apprendre plus, mais surtout de participer à une bonne cause que j’ai décidé d’aider l’association 10 jours sans écrans.

     

    COMMENT C’EST PASSÉ LA COLLABORATION AVEC L’ANNONCEUR ?

    Ma collaboration avec le président de l’association Eneko, c’est vraiment très bien passé. 
    Nos échanges étaient fluides, il m’a fait confiance dès le début, et je lui en suis très reconnaissante. 

    À partir du moment où l’axe le plus intéressant a été validé, tout c’est accéléré.
    Ça a vraiment été une super expérience, surtout lorsque l’on sait que c’est mon premier projet solo, réel
    et rémunéré, en tant que graphiste.
    Tous les supports sur lesquels, j’ai travaillé ont étaient gardés, et je suis très heureuse d’avoir appris que
    les badges avaient été porté par 15 000 élèves, ce qui est un record pour le défi !

     

    POURQUOI AVOIR CHOISI CES ÉTUDES ?

    Pour moi un graphiste c’est un artiste qui a le pouvoir de faire regarder les personnes dans une direction précise. C’est cette raison qui m’a convaincue d’aller design graphique.
    J’apprécie l’idée de synthétiser diverses informations et de les transformer en images, en message.
    Mise à part ces deux arguments mon choix a été plutôt instinctif, je me suis faite confiance je suis allée
    vers ce qui me correspondait le mieux et où je me sentais bien.

    Grâce à mes études, je sens que j’ai un oeil plus aiguisé ; souvent, je remarque des choses que d’autres 
    ne voient pas. Maintenant, je ne regarde plus seulement ce que l’on veut me montrer… mes connaissances m’amènent plus loin. Par exemple, je perçois les références à la peinture dans les films et séries, ce qui leur donne une profondeur que je ne distinguais pas avant.
    Maintenant, j’aime les petits détails qui veulent dire beaucoup.
    Sur le plan artistique et technique, j’ai développé ma culture et ma curiosité. Aujourd’hui, lorsque je vais voir une exposition, je perçois différemment ce que l’artiste exprime, et la complexité de son travail.

     

    POUR TOI, QUELS SONT LES AVANTAGES ET LES INCONVÉNIENTS
    DE CE MÉTIER ?

    Dans une même agence, nous sommes amenés à travailler pour des clients très différents, ce qui permet d’apprendre beaucoup de choses sur différents sujets. 

    Être graphiste, c’est se réinventer chaque jour,
    voir plus loin et penser au-delà des codes.

    Pour moi, un designer sait pourquoi il fait un choix, celui-ci n’est pas gratuit, mais l’élaboration de nombreuses recherches, cet état d’esprit donne confiance en soi.

    Belle comme une fleur le graphisme a malheureusement aussi des épines… à vouloir le tenir trop longtemps dans ses mains, on risque de se blesser. Je pense que nous aimons tellement notre métier que
    nous ne comptons pas nos heures et l’inconvénient c’est le surmenage, ou encore, lui donner une trop grande place dans notre vie.

     

    LA SUITE APRÈS L’OBTENTION DE TON BACHELOR ?

    Après mon Bachelor, j’ai décidé de changer de décor, je continue mes études à Toulouse.
    J’intègre un Mastère direction artistique numérique, en alternance. Je souhaite me confronter
    au milieu professionnel, tout en complétant ma formation plus ouverte sur le digital.

     

    QUELS SONT TES PROJETS PERSONNELS/PRO À VENIR ?

    Pour la suite, on peut tout d’abord dire que j’ai encore un dépliant et un livre à faire pour l’association 10 jours sans écrans ! J’espère pouvoir travailler à nouveau avec eux l’année prochaine.
    J’aimerais vendre mes différentes illustrations sur des plates formes tel que Redbubble.
    Et pour finir, j’ai vraiment envie de reprendre la photographie et de m’y mettre sérieusement. 

     

    Merci Sarah pour avoir relevé ce défi, qui a déjà remporté un réel succès auprès des cibles visées !
    Bonne continuation !

  • INSTA À SUIVRE… #9

    Instagram est l’un des réseaux sociaux les plus efficaces pour les designers. 

    Basé sur l’image, tu captures et partages le monde qui t’entoure, post tes influences, ton travail,
    tes coups de coeur…

    Suite de la rubrique, voici l’article #9, je te propose une liste de comptes inspirants, intéressants et innovants.
    Graphisme, architecture, illustration, dessin, typographie, motion-design…

    ARCHIBIEN

    Dépasser ses attentes

    Sur son compte, archibien propose ses nombreuses créations, ainsi que ses inspirations en architecture et aménagement
    Archibien, c’est avant tout un service pour trouver le meilleur architecte.
    3 architectes dessinent et chiffrent un projet, ensuite, le client choisit l’architecte avec qui il va travailler.
    Qu’il s’agisse de construire une maison, de rénover un appartement ou encore d’un extérieur, plus de 250 agences et free-lance collaborent avec archibien dans toute la France.

    JAIUNPOTEDANSLACOM

    Média de référence de l’actualité créative & digitale

    J’ai un pote dans la com’ décrypte l’actualité internationale du monde la pub et de ses tendances. Qu’elle soit print, numérique ou encore au travers d’autres formats exclusifs.
    Ce compte est un moyen d’aborder des sujets variés, et te permet de mieux comprendre les enjeux publicitaires et d’analyser les campagnes actuelles. 

    THISSET

    Visual scientist

    Thisset est un scientifique visuel ou encore un photographe solaire, constamment à la recherche du beau dans l’ordinaire.
    Ses créations combinent la photographie et l’art numérique, avec des minutieux et conceptuels. À travers ses photographies, elle explore l’esthétique fluorescente des néons avec du maquillage, du body painting, des lumières et des retouches photo.
    Il crée des images haute en couleurs et saturées, d’où se dégage une atmosphère surréaliste.
    Il collabore avec des marques telles que Adobe, Apple, Universal Music.

    YANNLEGENDRE

    Illustrateur et graphiste français

    Yann Legendre est connu pour son graphisme noir et blanc épuré et singulier. Un univers à la fois d’anticipation, surréaliste et souvent féminin.
    Il travaille entre Chicago et Paris en tant qu’illustrateur, designer et directeur artistique.
    Ses illustrations se retrouvent dans le Wall Street Journal, le New York Times, GQ, Stylist Magazine, Libération… publiées dans ses livres comme « Flash Empire », ou encore visibles dans les différentes expositions qui lui ont été consacrées à travers le monde. Et bien sûr sur Instagram !

    RATEDMODERNART

    Plateforme internationale pour les artistes, galeries d’art, musées

    Rated Modern Art, te propose un compte curieux et généreux autour de l’art moderne. Des nouvelles images, matériaux et techniques qui reflètent les réalités et les espoirs des sociétés modernes et de leurs cultures.
    Une vision à la fois poétique, pop, surréaliste et surtout actuelle ! 

  • LES ATELIERS PRÉPA ENTERTAINMENT : #3 DESIGN GRAPHIQUE

    La Manaa classique a expérimenté quelques changements, pour se diviser en Prépa Design
    et Prépa Entertainment 3D. 
    Ces années prépa ont été spécifiquement pensées pour préparer au mieux
    les étudiants
    vers leur future formation. 
    Je te propose une série d’articles qui met en lumière les différents ateliers  dédiés aux Prépa Entertainment. 

    La Prépa Entertainment reprend les apprentissages fondamentaux de la Manaa
    et propose des ateliers spécifiques au domaine du cinéma d’animation.
    Ces modules – Design Graphique, Photographie, Séquence et Volume – se déroulent sur un semestre.

    Suite de la série, avec l’atelier Design Graphique sur l’Esma Montpellier, proposé par moi-même !

     

    DESIGN GRAPHIQUE

    Le module aborde différents aspects du Design Graphique en relation avec cinéma.
    Avec cet atelier, je souhaite sensibiliser les étudiants au graphisme par la découverte, mais surtout
    la réflexion.

    Au cours du semestre, les étudiants vont expérimenter différents aspects de graphisme : la typographie,
    la composition, l’illustration, la mise en page pour aboutir au projet final : l’affiche de film.
    Tous les modules sont essentiels les uns avec les autres et participent à l’aboutissement du projet final. 

     

    LA TYPOGRAPHIE
    Le premier module aborde la typographie et son sens.
    À partir de thèmes imposés autour du champ lexical du film, les étudiants ont pour objectif de proposer
    des mots et de les illustrer avec une police de caractères et un médium.
    Ils choisissent obligatoirement les polices parmi les familles de la classification Vox-Atypi 
    (Elzévir, Didot, Gothique, Antique…)  ce qui ne leur permet pas de plonger tête baissée dans les clichés !

    La connotation est un point essentiel en typographie ; un mot, une phrase, un texte va suggérer,
    évoquer, installer des références.
    Le choix de la famille de caractères et sa police permettent de situer une époque, un ton, qui participe
    à la perception du mot comme une bande originale à celle d’un film, et joue de l’inconscient collectif
    dans lequel tous ces signes sont déjà chargés de sens.
    Je souhaite que les étudiants s’interrogent, qu’ils prennent du recul et justifient la justesse de leurs choix.

    L’objectif de cet exercice est de prendre conscience de la typographie comme une image.

    "L'atelier DG m'a donné des bases qui me servent tous les jours dans mes choix typographiques."
    Juliette

    L’atelier DG m’a énormément plus, il sort du lot !  

    "Nous avons eu une réelle autonomie de travail, nous avons pu vraiment exprimer nos idées. 
    De plus, la matière met à profit notre culture (artistique, cinématographique, musicales et autres...).
     
    Le premier module fut le Leporello, nous devions associer le choix
    de la police de caractère par rapport au message qu’il renvoyait. J’ai adoré ce projet, car bien que minutieux, il m’a fait réaliser l’importance de la typographie dans notre quotidien, auparavant, je n'en avais pas conscience.

    À terme, cet atelier m’a permis de comprendre ce qu'est le design graphique, scolairement parlant mais également au quotidien. J'ai réalisé que je m'étais mal orienté et que le Bachelor DG correspondait bien plus à ma personnalité que le cursus 3D.
    Je tiens à remercier Me Virginie Torsiello pour son soutient et sa pédagogie bien unique. Je n’en serai pas là aujourd’hui sans vous." 
    Sybie 

    LA COMPOSITION
    Pour ce module, l’idée est de commencer à comprendre certaines notions de composition avec l’affiche typo.
    Nous abordons la grille… qui dans un premier temps est perçue comme une contrainte.
    Mon challenge est de leur démontrer le contraire !

    La grille a été théorisée par le graphiste suisse Joseph Muller Brockmann dans les années 1960.
    Pour la mise en pages d’un texte dans un journal, un livre, une affiche et d’autres types de publications,
    elle permet de découper le format dans sa largeur et dans sa hauteur en plusieurs parties.
    L’usage des colonnes ainsi créées permet de travailler avec des « zones », proportionnelles entre elles,
    ce que l’oeil du lecteur perçoit immédiatement, malgré son invisibilité finale.
    Les points importants pour cette affiche typo sont : la structure, la circulation des blancs, le rythme,
    le sujet* et la liberté !

    *Le sujet de l’affiche typo ? Une phrase ou plutôt jeu de mots !
    C’est un des moments ludiques de l’atelier, que j’apprécie beaucoup.
    Je m’explique… je propose aux étudiants de prendre un mot de chaque catégorie du module précédent
    et d’en composer une phrase.
    Cette phrase est très souvent surréaliste, absurde, un peu folle, parfois poétique mais souvent gore… j’adore !

    "L'atelier DG m’a apporté de nombreuses choses, comme le travail d’analyse 
    et de création
    d’une composition. Notamment, l’affiche typographique
    dont la composition avait un rôle important pour mettre en avant une phrase et les typographies travaillées dans le premier module.

    Ce projet m’a fait entrevoir différentes notions sur la création
    d’une affiche, avec l'utilisation une grille, qui met en avant l’essentiel,
    sans avoir de gêne visuel."
    Medhi

    L’ILLUSTRATION 
    Nous rentons dans une tout autre dimension du design graphique, l’illustration. Mais pas n’importe laquelle, l’illustration en flat design.
    Le flat design ou design plat, est un style graphique minimaliste.
    Dans les diverses définitions du flat, certains termes reviennent souvent : simple, épuré, coloré et moderne.

    D’après une liste de films que je donne en tout début d’atelier, les étudiants proposent des illustrations
    en flat design pour 2 films (4/film).
    Mais attention, les propositions ne seront pas la représentation d’une scène du film, ce serait trop facile !!!

    Pourquoi ce choix ? 
    Par opposition à un design réaliste et détaillé, le flat élimine les éléments jugés décoratifs ou superflus,
    il est donc centré sur le contenu
    .
    On a souvent rapproché la philosophie du design plat de la célèbre phrase de l’architecte
    Ludwig Mies van der Rohe : « Less is More ».
    J’ai fait ce choix en opposition à la section entertainment, qui forme nos étudiants au dessin avec notamment le dessin analytique. 
    Je cherche à déconcerter les étudiants, je les pousse à la réflexion, à l’observation, la synthèse.
    Le but principal, est de revenir à l’essentiel quant à la forme et aux informations.

    "Le projet où j'ai pu voir une réelle progression dans mon travail a était celui du Flat Design. 
    Nous avons travaillé sur des illustrations en vue d'une affiche de film,
    avec la technique du paper cut.
    J'ai beaucoup aimé ce travail car je me retrouvais graphiquement parlant; notre illustration devait être comprise seulement avec des formes simples, claires et jouer avec les couleurs, les pleins et les vides.
    C'était aussi l'occasion de mettre en exécution tout ce que j'avais appris !
    Mon travail a bien porté ses fruits, j'ai pu voir mon affiche imprimée en grand et exposée lors des JPO !

    Je pense que les cours de DG en prepa sont certes assez denses,
    mais essentiels pour la suite de nos études de 3D, tout comme l'atelier photographie.

    J'ai beaucoup appris de ces ateliers et je réutilise régulièrement
    les connaissances qui nous ont été enseignées."
    Alice

    LA MISE EN PAGE
    À ce stade, ils ont déjà choisi deux illustrations sur les deux films. À partir de celle-ci, les étudiants proposent des roughs de mise en page pour le but ultime, une affiche de film !

    Ils travaillent sur la composition de l’affiche, l’importance de la lisibilité du texte avec une image.
    Plusieurs notions sont à prendre en compte : les choix typographiques, la hiérarchie des informations,
    le corps du texte et sa justification. 
    Ici les modules précédents sont invités à leur revenir en mémoire !

     

    "L’exercice de l’affiche était un double exercice complexe, d’une part réussir à résumer un film entier en une image forte demande beaucoup de réflexion, ensuite le fait qu’elle soit destinée à être une affiche nous demandait 
    une image qu’on puisse reconnaître de près comme de loin.

    Ma partie préférée a était de positionner les écritures importantes comme
    le titre ou le nom des acteurs. J’ai fait énormément de test et le côté satisfaisant de voir l’affiche apparaître sous mes yeux me donnait encore plus envie de trouver de nouvelles configurations et typographies, l’enjeu étant de ne pas cacher l’image derrière les écritures, mais la sublimer.

    Cet exercice m’a appris à mieux comprendre l’importance de la mise en page
    que cela soit pour le choix de la typographie, son positionnement et son harmonie avec l’image."
    Hadrien

    L’AFFICHE DE FILM
    Et voilà nous y sommes… l’intrigue se dévoile.
    Il faut que l’affiche soit simple, efficace, et qu’elle puisse vivre sans explication.

    "Pour une affiche de film, il faut réduire l'histoire à son essentiel. 
    Nous n'avons qu'une image pour donner envie aux gens. On étudie un aspect du film, l'idée qu'il dégage.
    Tout comme on limite les éléments, on limite aussi les couleurs.

    Le flat design doit dégager le superflu
    pour attirer la curiosité.

    Il ne faut pas voir les contraintes d'un style comme un frein, mais comme 
    une autre manière d'aborder les choses."
    Lou-Ana
    "Grâce au module de l'affiche, nous avons pu appliquer tout ce que nous avions appris sur la typographie, et aussi expérimenter le flat design. C'est quelque chose qui m'a beaucoup plu, nous avons joué sur le fond et la forme, 
    pour représenter à la fois l'esprit et le ressenti du film choisi.

    Il y a plus, nous avons appris à gérer la hiérarchisation des informations figurants sur l'affiche de film, et cela nous a doucement fait découvrir Illustrator, Photoshop ou Indesign. C'est un plaisir d'avoir réalisé
    ce projet, surtout lorsque qu'il aboutit à l'impression de notre superbe affiche de film !"
    Léonore

    Après plusieurs années en Prépa Design, j’ai eu l’opportunité d’établir cette progression spécialement
    dédiée au Prépa Entertainment.
    Depuis deux ans, c’est avec un réel enthousiasme que j’ai testé et amélioré cette progression.
    Je suis ravie de l’intérêt des étudiants pour ma matière, de l’implication et des échanges que nous avons.
    Ce sont des étudiants particulièrement investis et dans l’échange.

    Je suis très contente de collaborer avec des jeunes espoirs en 3D pour une troisième saison !

     

    THE END

  • LES ATELIERS PRÉPA ENTERTAINMENT : #2 volume

    La Manaa classique a expérimenté quelques changements, pour se diviser en Prépa Design
    et Prépa Entertainment 3D. 
    Ces années prépa ont été spécifiquement pensées pour préparer au mieux  les étudiants
    vers leur future formation. 
    Je te propose une série d’article qui met en lumière les différents ateliers  dédiés aux Prépa Entertainment. 

    La Prépa Entertainment reprend les apprentissages fondamentaux de la Manaa
    et propose des ateliers spécifiques au domaine du cinéma d’animation.
    Ces modules – Design Graphique, Photographie, Séquence et Volume – se déroulent un semestre.

    Suite de la série, avec l’atelier volume sur l’Esma Nantes, et Benjamin Deyries.

     

    VOLUME

    Le module volume propose la découverte et l’acquisition de techniques permettant de construire,
    structurer, sculpter, modeler formes et matières.

    Au cours du semestre les étudiants vont expérimenter divers matériaux : fil de fer, carton, plastiline et argile. Je propose pour chaque matériau un sujet qui s’étalera sur environ trois semaines. 

     

    MODULE 1
    Le premier module aborde les techniques du fil de fer, les étudiants travaillent sur le sujet de l’insecte.
    Je montre des techniques de découpes, de torsions et d’attaches. Puis les élèves se documentent
    sur l’insecte choisi, ils  le dessinent sous plusieurs angles (dessus/ profil/ perspective) et organisent
    un schéma de construction avant de passer à la fabrication. 

    Cet exercice permet aux étudiants d’apprendre à décomposer les volumes, à étudier les proportions
    et la silhouette d’un sujet, sans avoir la possibilité matérielle de se perdre dans les détails.

    MODULE 2
    L’approche est assez similaire pour le module du matériau carton, dans lequel les étudiants doivent fabriquer une chaussure.
    Ils vont une nouvelle fois se documenter, analyser les formes par le dessin, planifier les principales étapes
    de fabrication et prendre des mesures.
    L’objectif de cet exercice est d’apprendre à analyser les courbes de la chaussure grâce à la technique
    des coupes
    qu’ils devront par la suite fabriquer.

    Les deux derniers matériaux abordés, utilisent la technique du modelage.

     

    Le module modelage m’a permis d’avoir une première approche sensorielle de la 3D.

    L’exploration par le toucher me semble indispensable
    à l’élaboration  d’une représentation mentale d’un objet.

    Ce module m’a aussi permis de transposer des compétences 3D au dessin.
    J’ai trouvé très structurant de construire un objet en 3 dimensions avant de me lancer en informatique
    dans un espace plus abstrait.
    Marion Machelard

    MODULE 3
    Dans le module sur la plastiline, je leur propose de modeler une tête synthétisée en plans.
    Cet exercice permet de comprendre la structure de la tête, de dessiner les repères des plans principaux
    du visage
    , et d’apprendre à travailler sous tous les angles.

    MODULE 4
    Enfin, dans le dernier module concernant l’argile, les élèves modélisent leur main d’après
    une série de photos.

    Ces exercices permettent d’aborder les notions anatomiques et de faire le lien avec les cours de dessin.

    A travers cet atelier modelage,

    j’essaie d’aider les étudiants à développer
    une rigueur dans la préparation

    (documentation/ dessin) mais aussi une exigence dans l’analyse des formes.
    J’enseigne également la modélisation informatique en 1ere année d’animation 3D.
    Le travail de la matière, les techniques informatiques sont différentes mais les notions d’analyse
    et de compréhension des formes restent les mêmes.

    Cette première année d’enseignement en Prepa Entertainment fut très intéressante.
    Ayant travaillé sur des films d’animation volume en tant que décorateur par le passé,
    je retrouve le plaisir lié à la matière, la fabrication et la manipulation des outils traditionnels. 
    De plus, les échanges avec les étudiants furent agréables et ils ont fait preuve d’une bonne implication
    dans les projets de cet atelier. 
    Je suis donc heureux de pouvoir les retrouver depuis la rentrée pour leur enseigner la modélisation 3D
    dans la section d’animation !