• SB#4 osez le féminisme

    UNE SEMAINE BANALISÉE À L’ESMA C’EST QUOI ?

    Une semaine de découverte : ateliers, workshops, sorties, conférences, expo
    Durant cette semaine les élèves de prepadesign d’espace et design graphique
    expérimentent les arts appliqués sous toutes ses formes.
    C’est l’occasion de découvrir de nouvelles techniques, améliorer sa culture artistique
    et par la suite investir celle-ci dans le processus créatif en studio de création.

    Durant la semaine banalisée de fin décembre, à Toulouse, l’association OLF est venue à la rencontre
    des Prépa Design pour une conférence et un débat autour du féminisme et de la représentation
    des femmes dans les médias.
    Suite à celle-ci, les étudiants ont travaillé en groupe autour du sexisme et ont dénoncé au travers d’affiches
    diverses thématiques liées au sujet.
    Les enseignants Mary Pujol et Stéphan Mikolajczak, et l’OLF, ont encadré le workshop.

    Sexisme & publicité… 

    Dans les années 50, les femmes étaient cantonnées au foyer parfaites et soumises.
    Dans les années 80, elles retiraient le bas, en 90 nous vendaient des yaourts complètement nues,
    depuis elles sont hyper-sexualisées…
    Les stéréotypes et autres préjugés sexistes d’un autre temps en décalage avec la société et les femmes d’aujourd’hui perdurent dans les publicités.

    L’affiche détournée

    « Le détournement est la réutilisation de slogans, d’images publicitaires, de campagnes de marketing
    pour créer un message différent, souvent opposé au message original. C’est une sorte de parodie satirique, qui réutilise ou imite l’œuvre originale. Le détournement le plus connu est le détournement publicitaire. » Wikipédia

    Sur la base d’affiches publicitaires existantes, les étudiants ont abordé le sexisme et ses violences
    sous différents angles. Qu’ils soient conjugaux, médiatiques, sexuels, patriarcaux, capitalistes…
    Le détournement devait faire l’objet d’une réflexion sur le propos de l’affiche originelle
    puis sur le nouveau message.
    Autour d’un objet graphique et plastique, le propos est narratif et critique, le but est égalitaire.

    Les projets réalisés et les échanges avec l’association ont permis à nos créatifs de se sensibiliser
    à la cause féministe et de prendre une distance critique avec ce type de communication.

    Les étudiants ont perçu l’envers du décor, et compris comment fonctionnent les médias
    et comment peut-être véhiculé un message.
    Ce workshop les a aidé à prendre conscience du phénomène.
    Les ressentis sur cette expérience sont multiples et engagés pour le futur :

    « Le féminisme est très important pour perpétuer
    ce que les anciennes ont fait pour nous
    et pouvoir vivre librement aujourd’hui ».

    « Beaucoup d’étudiants masculins ne sont pas conscients de ce que nous vivons…
    la conférence et ce travail autour du détournement leur a permis de comprendre ».

    « J’ai été très intéressée par ce projet car il y a une réelle demande
    de la part d’un annonceur avec une démarche non commerciale mais informative ».

    « Au premier coup d’oeil, certaines affiches dans la rue ne nous paressent pas sexistes.
    Depuis la conférence et le workshop, je suis repassé devant les mêmes visuels et en fait c’est flagrant !
    Il faut juste être mieux informé et être attentif ».

    Avoir un esprit ouvert et critique joue un rôle important dans la transmission et la lutte contre les stéréotypes.
    Créatif de demain, change les choses !

  • PORTRAIT #1

    En 2018 une nouvelle rubrique prend forme sur le blog, le portrait.
    Je suis allée à la rencontre de tes professeurs et les ai interviewés
    au travers d’un portrait chinois artistique.

    Je suis un peu obsessionnelle… je fais beaucoup de listes…
    ma résolution 2018 de faire de mes faiblesses des atouts  (!)
    j’ai donc pensé qu’il serait intéressant de lister les préférences artistiques,
    architecturales ou graphiques de vos enseignants pour faire plus ample connaissance.
    Et pour cela pourquoi pas faire un portrait chinois ?

    Le portrait chinois est un questionnaire, où il s’agit d’identifier des goûts ou des préférences.
    Surtout ne pas réfléchir et répondre du tac au tac…
    Un enseignant répond à un questionnaire en fonction de la matière enseignée.
    Magali Lefèvre, professeur en expression plastique et couleur en manaa, s’est prêtée au jeu la première, MERCI ^^

     

     

    Merci à Barbara May pour notre collaboration *

  • MONTPELLIER – LES ESTIVALES

    La Manaa donne l’opportunité aux étudiants de se situer parmi les différents
    métiers des arts appliqués et de faire son choix d’orientation en toute sérénité.

    L’année de manaa permet de développer sa créativité et d’articuler ses pensées, ses idées.

    En fin d’année scolaire, nous préparons donc aux manaa un projet de fin d’année transversal.
    Un projet souvent inscrit dans la ville, afin de plonger dans un contexte existant.
    Si le projet est souvent réel, la demande établit par les enseignants est fictive.
    Haut les cœurs, les étudiants ont un budget illimité !

     

    les douceurs du sud

    En cette année 2017, les étudiants de Montpellier ont travaillé sur un projet
    autour des vins du Languedoc, « LES ESTIVALES ».

    Contexte
    Tous les vendredis soirs de l’été, de mi-juillet à mi-août, les Estivales de Montpellier
    sont l’occasion de se retrouver pour de bons moments entre amis.
    Les Estivales, c’est un grand marché nocturne en plein air avec de nombreux exposants,
    des artisans, des bouquinistes et des coins pour goûter les vins de la région et se restaurer.

    A travers les Estivales, la Ville de Montpellier réaffirme son soutien à la filière viticole
    et met à l’honneur la richesse de nos terroirs.
    La bonne ambiance est de mise, avec des animations musicales et des points de restauration conviviaux.
    S’assoir à une grande table en plein air avec votre assiette de produits locaux,
    dégustez tranquillement votre vin languedocien et faites des connaissances !
    L’ambiance festive fait des Estivales un rendez-vous populaire majeur.

    Demande
    Les étudiants ont travaillé ce projet dans une globalité, toutes disciplines confondues.
    Dans un premier temps pour apporter des réponses aux projets de DE et DG,
    en expression plastique, il a été demandé de proposer un imagier autour des notions que véhicule le festival.
    En design d’espace, concevoir un stand qui accueillant les viticulteurs et les clients.
    Penser le stand sur le modèle du marché, qu’il puisse se multiplier
    afin de créer des allées favorisant la circulation.
    Créer l’affiche de la manifestation autour du goût et des saveurs, d’une ambiance conviviale et festive,
    s’adressant à différentes cibles, familles, amis toutes générations confondues !
    Il fallait également expérimenter la couleur à partir de textes de dégustations.
    Et pour finir réaliser une planche d’illustrations analytique traitant des produits locaux.

     

    les manaa fêtent l’été

    J’ai trouvé des étudiants engagés,
    donnant du sens à l’ensemble.

    La phase de recherche du projet a été l’occasion d’expérimentations diverses,
    pour se détourner des clichés.
    Les projets des différentes matières ont été menés en perspective
    et ont servi à créer une cohérence et une même intention.

    Le ton est donné :
    une ambiance festive et musicale, gourmande, avec une pointe de bonne humeur …

     

     

    DESIGN D’ESPACE

     

    DESIGN GRAPHIQUE

     

    COULEUR

     

    EXPRESSION PLASTIQUE

     

     

    Quand les manaa deviennent grands

    En tant que professeur, j’apprécie beaucoup cette démarche qui permet aux étudiants
    de fusionner leurs compétences acquises tout au long de l’année.
    C’est l’occasion de nous dévoiler l’ensemble de leurs qualités (créativité, références, investissement, rigueur).
    Eux, apprécient un peu moins l’idée… car ils présentent ce projet à l’oral, devant un jury d’enseignants !

    Ces oraux sont l’occasion d’échanges, de conseils;
    je redécouvre souvent mes élèves lors de ces oraux !

    C’est l’opportunité pour les étudiants de se révéler et de mûrir les nombreuses connaissances
    théoriques & pratiques qu’ils ont découvert cette année.
    Ce projet de fin d’année leur permet de prendre du recul face à une année riche et créative.

    Une année se termine TCHIN !!!

  • toulouse – à table !

    Dans notre société le repas est culturel, un rituel, un moment de partage, un instant sacré, une pause…

    Lors des JPO de Toulouse, j’ai découvert le projet d’expression plastique
    « Le temps d’un repas » réalisé par les Manaa. Ce projet a retenu mon attention,
    les étudiants ont répondu avec beaucoup de liberté et de créativité sur la finalisation.

    Le sujet a été mené dans le cadre du projet pédagogique
    de la Fondation Ecureuil pour l’Art Contemporain de Toulouse.
    Je suis venue lors du vernissage, découvrir l’installation des différents projets sélectionnés !

     

    Un projet « le temps d’un repas »

    Il a été demandé aux étudiants, par groupe, de questionner cet intitulé, de réfléchir aux relations
    entre temps/objets/espace et de réaliser une proposition plastique, graphique, volumique
    ou bien une installation, une performance.

    Les professeurs M.Bergon et M.Pujol ont interrogé les étudiants :
    Que se passe-t-il le temps d’un repas ?
    Que se passe-t-il avant ou après ?
    Comment retranscrire le temps qui passe, la notion de temporalité ?
    Les relations entre les personnes lors d’un repas ?…

    Dans ce projet vous devez questionner les rapports entre le/les OBJET(s) L’ESPACE et le TEMPS.

    Une progression sur plusieurs semaines, des recherches, expérimentations,
    l’étude de différentes références artistiques telles que Spoeri, Arman, Sophie Calle…
    Cinématographiques : Festen, Delicatessen, La grande bouffe… Théatrâle… Design d’objets…
    ont permis aux étudiants de répondre de manière pertinente avec une démarche claire.

     

     

     

    exposition « …et pour toujours »

    En lien avec l’exposition « HAD hier, aujourd’hui, demain »La Fondation espace écureuil
    a lancé son 25ème projet pédagogique. En prenant appui sur les œuvres poétiques
    et sensibles de Haguiko et Jean-Pierre Viot, couple de céramistes contemporains.

    La Fondation Ecureuil a sélectionné un ensemble de productions allant de l’école primaire
    à l’enseignement supérieur, parmi eux nos Manaa !
    L’exposition est à retrouver jusqu’au 10 juin.

     

    BON APPéTIT !

    Lors du vernissage les étudiants retenus ont présenté leurs projets en commun,
    voici leur installation

     

     

    ainsi qu’un projet vidéo dans son intégralité et la note d’intention

     

     

    « Le rituel qui s’organise autour du repas est la parfaite incarnation de notre système patriarcale
    avec l’homme en bout de table et la femme dévolue aux tâches.
    Cette réflexion nous a emmenées à inscrire notre projet sur le bouleversement, l’évolution de ces codes et généralités
    …L’homme
     est le chef d’orchestre du repas, il se montre même autoritaire dans l’optique de jouer
    sur les clichés de la place patriarcale dans les repas.
    La représentation des femmes, ici,
     joue sur la beauté stéréotypée, la perfection esthétique… 
    …La raisonnance du « tic tac » au début peu audible, s’intensifier et donne une dimension
    oppressante et dérangeante au repas qui se déroule…

    …Enfin, l’échange des places par les femmes uniquement permet de contribuer à l’idée d’évolution progressive 
    des clichés puisque dès que la dernière protagoniste a changé de place, c’est autour de l’homme de se lever
    pour aller récupérer le plat. On assiste ainsi au dernier bouleversement.

    Notre projet souhaite faire écho à une échelle plus universelle que celle de la thématique du repas ;
    celle des évolutions sociétales des relations, interactions entre les hommes et les femmes. »
    Maëlys Poulet et Marion Polito

     

    Merci aux enseignantes et aux élèves.

  • Nantes – EP métamorphose

    Pour le projet d’expression plastique « Métamorphose », M. Conilleau a proposé
    aux BTS Design Graphique 1ère année de Nantes de prendre le corps humain comme support.

    J’ai découvert ce projet lors des JPO de Nantesje vous propose de le découvrir à travers mes coups de cœur.

     

    Se questionner sur la notion de métamorphose

    Une métamorphose implique qu’il y ait des étapes de transformation.
    Garder la trace de celle ci sous forme d’images en utilisant le médium de votre choix :
    photographie et/ou vidéo.

    Corps/Esprit de Coline Ramos-Pinto
    « Corps et esprits » est un projet, dont la thématique était la métamorphose.
    J’ai tenté d’aborder la métamorphose du corps à travers le mouvement, la danse.
    Je me suis alors questionnée sur : comment notre esprit agit-il sur notre corps ?
    Comment nos pensées envahissent nos mouvements ?
    Que se passent-ils dans notre tête lorsqu’on se pose des questions existencielles,
    des questions auquelles nous n’avons pas forcement de réponses.

     

    Métamorphose de Charlotte Langlois
    A travers cette vidéo, j’ai voulu montrer une métamorphose physique au travers de différentes
    expérimentations de matières. Ces textures donnent vie à des personnages divergents et intrigants,
    et créent une ambiance singulière parfois presque pesante.

    Merci à F. Conilleau, à Coline et Charlotte.

  • Le pic st-loup & les DE2

    Pour le projet d’expression plastique « écart », Me Montanier a emmené les Design d’Espace 2ème année
    observer le site du Pic Saint-Loup.

    Dans le Languedoc, près de Montpellier, le Pic Saint-Loup, est un belvédère naturel
    offrant une vue imprenable sur les Cévennes et la Mer Méditerranée.
    Sa découpe est visible depuis de nombreux lieux du département de l’Hérault et du Gard,
    son profil évoque une pointe s’élançant vers le ciel.
    C’est l’un des plus beaux sites naturels de la région, entre garrigues et montagnes.

    En souvenir de cette sortie chacun a exprimé un mot :

    Nature, observation, point de vue, montagne panorama,
    perspective, sensibilité, relief, hauteur, partage,
    rencontre, lumière, rythme, matière, horizon,
    géologue, garrigue, roches, arômes naturels…

    20161003_150749

    pic-st-loupx2

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Projet plastique « écart »

    Définition : l’écart est la distance, l’intervalle entre deux choses.
    Cela signifie également la différence entre deux choses, deux valeurs.

    Le projet s’effectue sur une période de 8 semaines.
    Une première période de 6 semaines :
    des recherches sur le sujet, une note d’intention graphiques,
    des références, sont la base du projet.
    In situ, des dessins face au sujet, le Pic St-Loup.
    Plusieurs étapes de travail se sont suivies,
    un travail de collage, d’assemblage en référence à Richard Serra.
    Puis différents projets sur les coupes géologiques, structures, strates,
    superpositions, travail de découpe présentés en volume.

    Voici quelques réalisations :

    Les 2 dernières semaines du projet seront consacrées à un dessin d’intention :
    Si vous deviez réaliser un travail in situ (intervention réelle sur place,
    mais jouant d’une caractéristique propre au site) que feriez-vous ?