• COMMENT S’EST PASSÉ TON STAGE EN DESIGN GRAPHIQUE #2019

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en Bachelor, qui en fin de 1ère année effectuent un stage
    de 6 semaines en entreprise (agence, studio, free-lance…)

    Pour cette saison 2019, j’ai demandé à EléonoreEdwige de te parler de  leur expérience !
    Eléonore est une jeune fille de son temps, patiente et curieuse.
    Edwige est douce, volontaire et
    rêveuse.
    Un binôme créatif, passionné et à l’écoute.
    Nous avons évoqué leurs expériences communes en stage et leurs influences…

     

    Pouvez vous vous présenter ?!

    Eléonore Deigers et Edwige nous sommes étudiantes à l’ESMA depuis 2017.
    Nous avons commencé par une Manaa pour ensuite poursuivre sur un Bachelor Design Graphique.

     

    Dans quel cadre s’est déroulé votre stage ?

    Notre stage s’est donc déroulé à Radio Clapas, une radio montpelliéraine associative
    qui a fêté ses 40 ans l’année dernière.

    La radio est à Montpellier dans le quartier Près d’Arènes, elle est gérée par Grégoire Long le président
    et Bruce Torrente le directeur
    Les locaux sont coupés en deux, une partie est consacrée à la radio avec une régie et un studio d’enregistrement, l’autre pour les bureaux (PIJ). 

     

    Quel est votre rapport à l’univers musical ?

    El. Je ne vois pas ma vie sans musique, elle m’accompagne au quotidien et m’aide à travailler.  
    Alors être dans cet univers là était plus que plaisant !
    La liberté que j’ai pu avoir dans mes propositions de projets me conforte avec l’envie de continuer
    dans cet univers
    . D’autant plus que les projets qui nous ont été donnés sont variés et multiplient les supports.

    Ed. J’ai toujours adoré la musique, j’en écoute quotidiennement : quand je bosse, dans les transports, etc. C’est vraiment quelque chose dont je ne peux me passer. Parfois ça me permet de me concentrer
    et de m’inspirer.
    C’est aussi un bon moyen pour s’isoler, penser à autre chose quand on en a besoin.
    J’aime beaucoup découvrir de nouvelles musiques.

     

    Comment vous êtes vous retrouvées ensemble sur ce stage ?

    El. Bruce Torrente le directeur de la radio, après avoir reçu mon CV, m’a appelé un matin pour me proposer
    un stage. J’ai donc eu beaucoup de chance car je ne connaissais pas Clapas avant.
    J’ai directement accepté et j’ai ensuite proposé à Edwige de le faire avec moi car Bruce cherchait
    un/e autre stagiaire.

    Ed. Je devais faire mon stage dans une agence immobilière mais cela ne m’intéressait pas du tout…
    Je n’avais pas trop le choix vu que c’était la seule agence qui me prenait parmi toutes celles
    que j’avais contacté sur Montpellier.
    C’est grâce à Eléonore que j’ai trouvé ce stage. 

     

    Avez-vous travailler en binôme ?

    El. On réfléchissait ensemble, on confrontait nos idées et on se partageait le travail.
    Mais graphiquement nos axes étaient totalement différents. Ce qui était intéressant pour l’annonceur
    d’autant qu’il avait deux fois plus de propositions pour chaque projet !

     

    Trois mots pour définir ton stage

    El. Liberté – Créativité – Travail

    Ed. Convivialité – Imagination – Liberté

     

    Comment vous êtes vous intégrées à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    El. L’ambiance est détendue et conviviale, tout le monde se connait et s’apprécie depuis des années !
    L’équipe est super accueillante, l’intégration s’est faite progressivement mais très rapidement !
    Ici la liberté est primordiale à partir du moment où le travail est là.

    La collaboration avec la radio a été efficace. Nous avons proposé beaucoup de recherches différentes
    pour chaque projet afin de répondre à la demande de Grégoire.
    Grégoire Long est aussi directeur de l’agence Teaser, une agence de communication Montpelliéraine. 
    Il a été le guide exigeant mais nécessaire durant notre stage.

    Ed. Dès le premier jour, Bruce Torrente et Grégoire Long, nous ont mis tout de suite à l’aise.
    Nous étions installées dans les bureaux dédiés au PIJ (Point Information Jeunesse)
    où nous étions en contact avec quelques personnes de la radio.

    La collaboration s’est très bien passée pour la réalisation des projets, nous étions en contact direct
    avec Bruce et Greg (tel. et mail) donc très facile de les contacter pour avoir leurs opinions et avancer
    dans les projets.
    Nous avions carte blanche pour la réalisation de nos visuels et des phrases d’accroches,
    sans oublier d’intégrer les infos obligatoires comme le logo !

     

    Quels sont les projets sur lesquels vous avez travaillé ?
    Et quel projet en particulier retenez vous ?

    La recherche d’un animateur de radio à travers un visuel fort qui sera dérivé sur les réseaux sociaux,
    en affiche, dans la presse et sur le site web.

    Eléonore

    La semaine de l’échangisme; une semaine ou les animateurs s’échangent leurs émissions.
    Un concept difficile à mettre en place car chargé de connotations.

    Eléonore
    Edwige

    What a trip : Le festival du voyage sur Montpellier, réaliser un A6 qui sera dans le programme du festival.
    Notre travail a été de mettre en avant les siestes sonores de radio Clapas pour l’événement. 
    Une activité créée par la radio qui consiste à se poser pour écouter Clapas sur des transats
    spécialement destinés à ce concept.

     


    Edwige

    Divers supports informatifs comme des Roll Up ou la nouvelle grille horaire pour l’année 2020.

    Eléonore
    Edwige

    El. Mon projet préféré a été la grille et la brochure «Retirada» pour la liberté qu’on m’a donné.
    LA RETIRADA : faire un bilan d’activité sur le projet « les jours de poudre jaune » qui a pour objectif de traiter la période de la « retirada » au travers d’une action culturelle à destination des élèves des Lycées et Collèges.

    Comment avez vous associé votre profil graphique
    aux demandes de l’annonceur ?

    Depuis peu la radio essaie de se donner un second souffle.
    Un grand renouvellement de l’antenne et de son fonctionnement se sont opérés depuis 2014.
    Grégoire Long a retravaillé la charte graphique de la radio ainsi que sa communication.

    En plein élan de modernité et d’innovation il a été facile
    de s’accorder au profil graphique de l’annonceur. 

    Ed. J’ai plutôt tendance à avoir un côté très illustratif ce qui correspond à l’univers graphique de la radio.

     

    Quel est la particularité de travailler
    au sein de l’entreprise ?

    El. Être en communauté et travailler ensemble avec les différents postes.
    L’entraide est présente et la confrontation de nos idées est bénéfique. Edwige et moi avons même prêté notre voix pour plusieurs émissions/génériques !
    Nous avons aussi participé à 2 jours de formation sur le thème « Pratiques et usages citoyens des médias ».

    Ed. Je dirais que c’est d’avoir été les seules stagiaires à s’occuper de la communication.
    Nous n’avons peut être pas été dans « les vrais conditions d’une entreprise » type, mais nous étions très libres.


    Votre stage vous a-t-il conforté dans votre choix professionnel ?

    El. Il n’a fait qu’accentuer mon goût pour le graphisme et l’univers de la musique.
    J’ai découvert l’exigeance d’un annonceur qui, heureusement pour nous, nous apprend beaucoup !

    Un stage enrichissant autant au niveau culturel
    qu’en terme de communication.

    Ed. Oui !

     

    Café ou photocopieuse ?

    El. Pas le temps de m’occuper de la photocopieuse ou du café. La radio est en éternel mouvement,
    ce qui implique que tous projets nécessitent un minimum de vitesse d’excécution.
    Un stage loin d’être ennuyeux avec toujours des nouveaux projets enrichissants !

    Ed. Aucun des deux ! 

     

    Crayon ou ordinateur ?

    El. Je ne vois pas mon stage sans mon petit carnet donc je dirais les deux !
    D’abord crayons pour étaler mes idées et les informations abondantes, ensuite l’ordinateur évidemment !

    Ed. A la base je suis plutôt crayon mais pendant le stage c’était ordinateur et tablette graphique.

     

    Facebook ou instagram ?

    El. Personnellement je dirais Instagram.
    Après Facebook est utilisé par une cible plus large alors la plupart des visuels travaillés pour la radio
    étaient destinés à Facebook en priorité.

    Ed. Instagram, Facebook commence à se faire vieux…

     

    Peux tu nous faire partager tes liens INSTA ?

    El. Je conseille l’Instagram de _lil_lewis _ suite à ce stage, ensuite j’aime beaucoup wattgriff
    pour ses méditerranéennes et marion_desmarchelier pour ses collages (en DG à l’Esma).

    Ed. Le plus souvent je découvre mais s’il faut en donner alors en voici !
    patterson_art_comightierthanco  / skvllpelnois7la_discorde (un ancien étudiant !).

     

    Quels sont vos projets personnels en cours à part les vacances d’été ?

    El. J’ai un projet en cours avec l’agence de communication Binôme à Nîmes.
    Ils travaillent avec Nhoss la marque de cigarette électronique française depuis plus de 5 ans.
    Cet été ils lancent une série limitée de 500 exemplaires.
    J’ai donc travaillé en illustration trois atmosphères de vacances différentes; la jungle, l’océan et le désert.
    Seuls la jungle et l’océan ont été retenus avec évidemment quelques modifications du client.
    Ce projet m’a montré à quel point un client pouvait modifier un visuel…
    Cependant je suis ravie d’avoir été choisie et de participer à ce projet !

     

    Ed. Un projet personnel en rapport avec le design graphique : un job pour continuer mes études !!!

     

    Quelles sont les virées culturelles prévues cet été ?!

    El. La Panacée, les dimanches à la Halle Tropisme ou au MOCO.
    Je continue à travailler pour la radio, et le soir éventuellement en concert !

    Ed. La Panacée à Montpellier, Lyon et ses musées et une visite au Futuroscope

     

    Un petit mot pour les futurs étudiants en Design Graphique ?

    El. Ils ont choisi la bonne voie et ils ne peuvent que s’épanouir dans ce domaine. Mais il faut être patient, savoir se remettre en question, et il faut surtout se creuser la tête.

    Ed. Choisissez bien votre stage si vous le pouvez c’est important ! Il vous donne le premier réel aperçu
    de la voie que vous avez choisi. Et si ça vous plait vraiment lâchez rien !

     

    Merci à Eléonore et Edwige

  • COMMENT S’EST PASSÉ TON STAGE EN MOTION DESIGN #2018

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en Bachelor, qui en fin d’année effectuent un stage
    de 6 mois en entreprise (agence, studio, free-lance…) qui est un des éléments pour valider leur année.

    Pour cette saison 2018, j’ai demandé à Jessica (IG) de parler de son expérience !
    Elle revient sur son parcours, son stage et ses influences…

     

    Peux tu te présenter ?

    Je me présente Jessica, j’ai 22 ans, je fais partie de la promo Motion Design 2018 à l’ESMA  de Toulouse.
    Avant d’intégrer cette année, j’ai commencé par une école préparatoire aux Beaux-Arts à Castres
    où j’ai pu apprendre la peinture, sculpture, dessin, … cette prépa m’a préparée aux concours.
    J’ai été reçue en 1ére année Art aux beaux-arts de Tarbes.
    J’ai pu m’épanouir mais je souhaitais me diriger vers le graphisme.
    J’ai alors changé d’école en intégrant les Beaux-Arts de Pau en DNAP Design Graphique Print et Multimédia.
    Durant ces deux ans j’ai découvert le motion design, j’ai eu envie de me spécialiser dans ce domaine.
    J’ai donc décidé de m’inscrire à l’ESMA qui propose cette formation.


    Dans quelle agence s’est il déroulé ?

    J’ai fait mon stage dans l’agence Each Other production dans la ville de Lyon. Durant une période de 6 mois.
    Une agence audiovisuelle spécialisée dans la vidéo pour entreprises.

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Découverte

    Apprentissage

    Professionnalisme

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    L’équipe de EOprod m’a très bien accueillie dans une ambiance très chaleureuse et à l’écoute.
    Ils ont été présents pour m’apprendre et m’aider.
    Une bonne ambiance règne dans l’agence entre tous, il y a régulièrement des after-work
    et des sorties en dehors du travail, ce qui permet une bonne entente sociale et professionnelle.

     

    Quels sont les clients de l’agence ?

    L’agence existe depuis bientôt 20 ans elle a donc pu accueillir et fidéliser sa clientèle,
    qui compte aujourd’hui 500 clients qui sont très diversifiés.
    Des marques et entreprises dans divers domaines, comme BMW, c-discount, Leclerc, NGE, …

     

    Quelle a été ta mission ?

    J’ai effectué différentes missions dans le cadre du motion design comme
    l’ Animation logo, titre
    l ‘Animation 2D / traditionnelle / personnages
    le Montage / sound-design
    les VFX / trucage / post-production

    J’ai aussi eu la possibilité de sortir du cadre
    de mon poste de motion designer

    en me rendant à des rendez-vous clients, repérage de tournage pour un spot publicitaire
    ainsi que d’être assistante réalisateur.

     

     

     

     

     

    Comment se sont organisées tes semaines ? 

    Nous n’avions pas de planning  particulier.
    Chaque semaine était différente en fonction des projets et demandes clients.

     

    Quel projet retiens tu ?

    Une mission pour la marque SIGVARIS qui est le numéro un en pharmaceutique en collants de contention.
    La demande du client était de promouvoir un nouveau produit adapté à la morphologie de tous
    à travers une animation motion. J’ai travaillé en collaboration avec une motion designer de l’agence.
    J’ai apprécié de travailler en équipe, j’ai pu échanger librement sur mes idées !

     

    Un moment fort ?

    Je dirais mon expérience en tant qu’assistante réalisateur durant un tournage.
    Une demande de ma part qui a été acceptée !
    Je retiens ce moment de découverte sur le déroulement d’un tournage.

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?
    Et où te vois-tu à la fin de tes études de bts ?

    Sans hésitation, oui !!!

     

    Et où te vois tu en cette fin de formation
    après des études aux beaux-arts, en DG et un bachelor ?

    Après ces 5 ans d’études, maintenant je souhaite rejoindre le monde professionnel.

     

    Un petit mot pour les futurs étudiants en DG ?

    L’année en Motion Design à l’ESMA est une bonne formation.
    J’ai appris et pu approfondir différentes techniques. Et finaliser mon apprentissage par un stage
    qui a été très bénéfique et m’a permis de découvrir ce métier dans le monde du travail.

     

     

     

    café ou photocopieuse ?

    Café

    crayon ou ordinateur ?

    Difficile… mais je dirais ordinateur

    Facebook ou instagram ?

    Sans hésiter Instagram, je pense que ce réseau social va encore évoluer dans le futur
    contrairement à Facebook qui commence à être dépassé…

     

    As tu des projets professionnels et personnels ?

    J’aimerai pratiquer le Motion Design dans le domaine du cinéma
    et partir à l’étranger, au Canada 🙂

     

    Peux tu nous faire partager tes liens ?

    J’ai tendance à me perdre sur Instagram plutôt que de suivre des comptes en particulier,
    mais voici les derniers comptes que j’ai bien aimé :

    @design.federation

    @culturepub_officiel

    @motiongraphics_collective

    @vfxnews

     

    Merci Jessica et bienvenue dans le monde professionnel !
    NB : Je n’ai inséré que deux projets du stage de Jessica, les différents projets sur lesquels elle a collaboré étant en cours.
    Découvre ses projets sur son IG et sur eoprod

  • COMMENT S’EST PASSÉ TON STAGE EN DESIGN GRAPHIQUE #2018

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en BTS, qui en fin de 1ère année ont dû effectuer un stage
    de 6 semaines en entreprise (agence, studio, free-lance…)

    L’été 2017, tu as pu lire l’interview de Lisa sur son expérience de stage.

    Pour cette saison 2018, j’ai demandé à Gaëlle de parler de son expérience anglophone !
    Une jeune fille observatrice, créative et sauvage. Avec des qualités qui n’attendent qu’à être domptées !
    Nous avons évoqué son stage, la vie Londonienne et ses influences…

     

    Peux tu te présenter ?

    Je m’appelle Gaëlle et j’entame à la rentrée ma deuxième année en Design Graphique option Numérique
    au sein de l’Esma.

     

    Tu étais à Londres pour ton stage…
    peux tu nous parler de ton rapport à la vie Londonienne ?

    J’ai été plongée au mieux que je pouvais l’être dans la vie Londonienne …
    Partageant la vie d’une famille anglaise dans un cadre privilégié pendant six semaines,
    j’ai pu voir une toute nouvelle manière de vivre.
    Les Anglais, le métro, les musées, les soirées, les magasins ouverts jusqu’à 21h, la foule incessante sur Oxford Street, travailler dans un immeuble de 15 étages, ou encore manger des sushis pour 10 livres seulement…
    La vie Londonienne est très stimulante tant il y’a de choses à voir et à faire !
    La semaine j’étais à l’agence, certains soirs et le week end je partais à la découverte de la ville au hasard.

     

    La ville a-t-elle été une source d’inspiration ?

    Londres est très inspirante : entre les musées, les spectacles de rue, les petits festivals dans les parcs,
    les mélanges de cultures, de décors, de sons et d’architectures ça laisse forcément des marques.
    J’ai trouvé que la ville avait beaucoup d’avance par rapport à l’ouverture d’esprit,

    les gens se sentent plus libres de s’exprimer,
    notamment dans leur style

    et cela crée forcément une ambiance et une tonalité intéressantes.

     

    Peux tu nous parler de tes déambulations, virées créatives,
    expos, expériences culinaires ?!

    Forcément, je n’ai pas manqué les lieux de tournage, les studios et la pièce de théâtre Harry Potter !
    Mis à part ça, j’ai fait plusieurs musées comme Tate ModernV&A Museum
    ou encore Science Museum.
    Je retiens entre autres l’exposition de Frida Khalo (photos interdites…) une exposition sur l’évolution
    de la mode, les installations vidéos de Joan Jonas ainsi que l’oeuvre de Christo et Jeanne-Claude
    « The London Mastaba » au centre de Hyde Park !

    J’avoue que la plupart du temps je me perdais juste dans les rues, et laissais mes découvertes au hasard.

    Concernant les expériences culinaires ce qui m’a le plus marquée ce sont les toasts à l’avocat et
    les oeufs mayonnaise en pot à tartiner au petit déjeuner, ainsi que les take away de tous les pays du monde.

     

     

     

    En dehors des galeries et musées, le design est très présent.
    Tu as 
    fait quelques achats ? papeterie, livres, objets déco,
    un mug Megan Markle ?!!!

    Pas de mug… Mais des souvenirs kitsch au possible pour mes proches !!!
    A part ça quelques vêtements, des baskets forcément, des souvenirs des lieux où je suis allée
    (cartes postales, livres, posters..) plus quelques achats inutiles comme des portes verres gonflables !

     

    Allez, et si je te posais quelques questions sur ton stage !
    chez quel designer s’est il déroulé ?

    J’ai effectué mon stage à l’agence Think Publishing, c’est une agence spécialisée dans la publication
    de contenu imprimé et digital pour des entreprises ainsi que dans la recherche en stratégie.

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Dépaysant

    Enrichissant

    Linguistique

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    Il y’a beaucoup de monde chez Think, une soixantaine d’employés rien qu’à Londres et évidemment
    tout le monde parle anglais. Heureusement les membres de mon équipe, mais surtout Sophia, ma tutrice
    a pris soin de bien m’expliquer les choses
    et de me parler lentement au début.
    Quand j’ai commencé à comprendre ce que les gens disaient autour de moi c’était beaucoup plus sympa !

     

    Quels sont les clients de l’agence ?

    Les clients de l’agence sont des associations et des entreprises très variées : du secteur de la finance
    à l’opthalmologie en passant part l’univers du voyage, de la photo et des Arts.
    Ceux que je retiens particulièrement sont Le Zoo de Londres et The Arts Society.

     

    Quel projet retiens tu ?

    Le projet que je retiens a représenté à lui seul un tiers de mon stage.
    Ma tutrice m’a proposé d’imaginer un plan de communication digital pour la Société des Arts.
    Cette association est composée de près de 300 micro-sociétés en Grande Bretagne mais aussi dans le monde et propose des événements, des conférences et des ateliers autour des Arts afin d’enrichir la vie des gens.
    Ce projet m’a permis d’apprendre à faire des recherches efficaces, à hiérarchiser les infos, à travailler autour d’un concept, mais j’ai aussi pu me faire plaisir en faisant un peu d’animation .

     

     

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?
    Et où te vois-tu à la fin de tes études de bts ?

    J’ai apprecié mon stage à Think mais je ne pense pas vouloir travailler dans ce type de structure plus tard.
    En effet, malgré une certaine stabilité et un certain confort qui ne sont pas négligeables,
    je trouve que ça manque de stimulation : horaires et salaires sont fixes mais les graphistes travaillent
    en majorité pour le même client toute l’année.
    C’est un travail plutôt répétitif qui laisse parfois peu de place à la créativité.

    Je pense que je vais fêter la fin de mes études en voyageant pendant quelques temps
    et réaliser quelques projets en même temps.

    Un petit mot pour les futurs étudiants en DG ?

    Ce que je pourrais dire aux futurs étudiants en DG… c’est qu’ils ont choisi la bonne voie !
    Le graphisme est présent partout, il y’a de la place pour un bon nombre de profils différents et

    c’est un domaine dans lequel on a la chance de travailler
    en se faisant plaisir.

     

    café ou photocopieuse ?

    Café… pour moi !

    crayon ou ordinateur ?

    Les deux

    Facebook ou instagram ?

    Instagram, il s’étend à un réseau plus large que notre simple entourage.
    On choisit ce qu’on a envie de voir en ouvrant l’appli alors que facebook devient une véritable foire…

     

    As tu des projets personnels ?

    Quelques projets vidéos, en cours…

     

    Peux tu nous faire partager tes liens ?

    J’ai tendance à me perdre sur Instagram plutôt que de suivre des comptes en particulier,
    mais voici les derniers comptes que j’ai bien aimé :

    @vincefraser

    @anggadwi

    @hugomanhes

    @jedeyr

    @jamiebrowneart

     

    Merci Gaëlle et continue de faire confiance au hasard, il fait bien les chose !

  • comment s’est passé ton stage en design d’espace #2018

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en BTS, qui en fin de 1ère année ont dû effectuer un stage
    de 5 semaines en entreprise (agence, studio, free-lance…)

    L’été 2017, tu as pu lire l’interview de Hynd sur son expérience de stage.

    Pour cette saison 2018, j’ai demandé à Eva de se prêter au jeu !
    Une jeune fille ancrée dans son temps, avec un caractère volontaire, douée et travailleuse.
    Nous avons évoqué son stage et ses influences…

     

    Peux tu te présenter ?

    Je m’appelle Eva Stamm et je viens après une année de MANAA de terminer
    ma première année de Design d’Espace à l’Esma Montpellier.

     

    chez quel designer s’est déroulé ton stage ?

    Au Studio Chantal Peyrat, c’est un studio d’architecture d’intérieur situé à Ballaruc les Bains.
    Qui propose des réalisations et des solutions uniques avec un éventail complet de services,
    du design pur à la supervision des travaux et la gestion des achats.

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Créatif

    Convivial

    Instructif

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    L’équipe est composée de 5 femmes qui travaillent sur beaucoup de projets en même temps.
    La communication est très présente et l’avis de chacune compte. On m’a beaucoup demandé le mien ;
    J’ai été bien intégrée dans l’équipe professionnellement et amicalement.

    J’ai pu avoir une vision globale
    du fonctionnement de l’agence,
    de la création aux chantiers

     

    Quels sont les clients de l’agence ?

    En majorité, le Studio travaille avec des chaînes haut de gamme d’hôtels, spa et casinos,
    et exceptionnellement pour des particuliers.
    Les projets restent la plupart du temps à grande échelle…

     

    Comment se sont organisées tes journées ?

    J’arrive à 9h et travaille en autonomie sur mes projets en cours sauf si quelqu’un a besoin d’aide.
    On communique beaucoup et tout le monde est informé des différents projets en cours.
    La pause repas se fait au soleil au bord de l’eau avec toute l’équipe et les horaires sont assez flexibles.
    De temps en temps je fais aussi des travaux manuels à l’atelier et des visites de chantiers.
    Tout se fait un peu en fonction des besoins et des disponibilités de chacun.

     

    Quel projet retiens tu ?

    J’ai eu le chance de travailler en autonomie sur un projet d’aménagement d’une maison entière sur Sète
    qui m’a permis de faire moi-même toutes les étapes de recherche et de création.
    J’ai également pu suivre le chantier en cours (maintenant terminé) du nouveau casino du Cap d’Agde.

     

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?
    Et où te vois tu à la fin de tes études de bts ?

    Oui, ce stage m’a réellement donné envie de continuer dans cette voie.
    J’ai eu la chance d’être dans une agence qui correspond à mes goûts en terme de création,

    j’y ai découvert un métier vivant et diversifié
    qui fait appel à de nombreuses compétences.

    Dans l’idéal, je voudrais continuer mes études à l’étranger mais je n’hésiterai pas à les mettre en suspens
    si une occasion particulière se présente.

     

    Un petit mot pour les futurs étudiants en DE ?

    Cherchez votre stage dés maintenant !!!
    En fin d’année vous aurez d’autres choses à penser et ce sera plus difficile de le trouver.
    Mieux vaut passer les 6 semaines dans un cadre sympa et enrichissant pour bien découvrir le métier !

     

    café ou photocopieuse ?

    Pas de photocopies, on pense à la planète 😉

    crayon ou ordinateur ?

    Crayon, le dessin a été un plus pour moi.
    Il n’est pas très utilisé dans l’agence et il m’a permis d’exprimer mes idées rapidement,
    le temps d’apprendre les logiciels.

    Facebook ou instagram ?

    Instagram, plus de liberté pour exprimer mon ressenti !

     

    As tu des projets personnels ?

    J’ai pris contact pour faire éventuellement un deuxième stage afin de découvrir l’autre branche
    du Design d’Espace qui m’intéresse, c’est à dire les décors de cinéma.

     

    Peux tu nous faire partager tes liens ?

    (inspirations, design, déco, autres…)

    Journal du design / Dezeen / Contemporist / Ad / Beware

    Je suis une foule de pages sur l’architecture, un peu au feeling, et sinon au Studio,
    on travaille beaucoup avec Pinterest qui nous redirige directement chez les différents fournisseurs.
    Et l’Agence a beaucoup de marques référentes très inspirantes.

     

    Merci à Eva 

  • comment s’est passé ton stage en web design et stratégie #2017

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en Bachelor, qui en fin d’année effectuent un stage
    de 4 mois en entreprise (agence, studio…)

    J’ai rencontré Coline à cette occasion, qui a étudié de la Manaa au Bachelor Web design & Stratégie à l’Esma.
    Une jeune femme mature, curieuse et à l’écoute des conseils.
    Elle revient pour nous sur cette expérience et ses influences…

     

    chez quel designer s’est déroulé ton stage ?

    J’ai réalisé mon stage au sein du groupe Synalia qui est le regroupement de plusieurs marques
    appartenant au secteur bijouterie/horlogerie comme Julien D’Orcel et la Guilde des Orfèvres ;
    une entreprise de grande taille donc ! (environ 400 boutiques sur la France)

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Collaboration

    Stratégie

    Polyvalence

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    J’ai eu la chance d’arriver dans un pôle récemment mis en place avec un petit nombre d’employés.
    Je partageais un open space avec mon maître de stage qui supervisait la com’ digitale,
    la community manager et la rédactrice web.

    J’ai été briefée par la community manager sur ce qu’elle avait mis en place et les besoins qu’elle avait.
    Nous avons dès le départ fait une réunion pour échanger des idées et ensuite j’ai démarré mon travail
    mes propositions ont étaient validées au fur et à mesure.

    Pour se mettre d’accord sur les directions à prendre, nous nous retrouvions tous les lundis matin
    pour faire le point sur ce qui était fait et à faire.
    Nous échangions avec la community manager à chaque nouveau projet sur la stratégie à suivre :
    qui est la cible, quel univers visuel, combien de publications, un concours… ?
    Et je lui proposais ensuite une idée avec un visuel ou un story-board.

     

    Quel a été ta mission ?

    Julien D’Orcel venait d’être lancé sur les réseaux sociaux (insta) et il manquait, une fois la stratégie
    de communication mise en place, une dimension créative.
    Ma mission a été de créer du contenu pour alimenter les réseaux sociaux ainsi que de réfléchir
    à des actions de com’.
    J’ai pu travailler sur différents support créatifs : la photographie, l’illustration, l’animation,
    de la stratégie digitale et un peu de web design.

     

    comment s’organisées tes semaines ?

    Le lundi matin, après la réunion, une fois le brief établi avec mon équipe, je partageais ma semaine
    entre la recherche d’inspiration, la création d’un premier visuel ou d’un story-board
    après la validation, la création !
    Il y’a souvent des détails à modifier par la suite, je passais certaines journées à retravailler
    la composition d’une illustration ou le rythme d’un gif.

    En parallèle, je travaillais sur les projets « longs », créer une série de gifs pour un concours pour Pâques,
    ou encore une petite vidéo pour la fête de la musique…

    Il y’avait également une fois par mois des shootings photos pour alimenter les réseaux sociaux
    et mettre en avant une collection de bijoux particulière.
    15 jours avant, nous prévoyons le matériel nécessaire (fonds colorés, accessoires selon la saison…).
    Nous travaillions avec les moyens du bord, salle de réunion pour shooter et nous-mêmes si besoin de modèle !
    Pour ces shootings, je passais la journée avec la community manager et la rédactrice web,
    je me chargeais de la photo en essayant de trouver des compositions ou des mises en scènes esthétiques.

     

    Quel projet retiens tu ?

    Mon tout premier projet : créer un concours pour Pâques.
    Déjà parce que j’ai trouvé une idée de communication qui a tout de suite plu :
    publier chaque jour un gif contenant un oeuf coloré dans la scène, et le jour de pâques,
    tous les oeufs précédent plus un nouveau qu’il fallait retrouver 🙂

    Je me suis rendue compte d’un coup, à quel point l’enseignement durant le BTS et le bachelor,
    qui nous incite à chercher
    des concepts de création et des stratégies de com’,
    était nécessaire
    pour travailler de concert avec la community manager.

    Ensuite parce que j’ai immédiatement pu me lancer dans un travail d’illustration,
    que j’affectionne particulièrement ^^
    J’ai pu alors mêler dessin et animation autour d’un univers enfantin.

    c’était un projet complet
    et pour lequel nous avons eu de bons retours.

     

    Un moment fort ?

    La Guilde des Orfèvres devait bientôt rejoindre les réseaux sociaux également et pour préparer le lancement,
    un shooting a été mis en place pour créer un univers visuel à la marque, alimenter les futures publications,
    illustrer le site web et servir sur les fiches produits des bijoux.

    C’était cette fois un gros shooting, Synalia avait réservé une boutique design pour servir de décor,
    il y’avait une photographe professionnelle, des modèles, une maquilleuse, une styliste, un coiffeur,
    du personnel pour gérer le stock de bijoux à photographier…

    On m’a annoncé que la photographe ferait des photos d’ambiance avec les modèles et que je devrais
    photographier les bijoux portés en plan rapprochés. J’étais très nerveuse…
    Il ne serait pas possible de recommencer le shooting si ça n’allait pas.
    J’ai eu du très bon matériel entre les mains et après quelques réglages difficiles, je me suis régalée !
    J’ai adoré cette journée et les photos que j’ai faites ont beaucoup plu,
    je me suis découverte un goût pour la photo !

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?

    Adorant l’illustration j’ai beaucoup aimé le motion design cette année parce que c’était pour moi le moyen
    de donner vie à mes dessins et j’avais la ferme intention de creuser un peu cette discipline.
    Mon stage ne m’a pas fait changer d’avis, en revanche ça m’a fait aimer la polyvalence de mon profil.

    J’ai adoré pouvoir penser stratégiquement pour ensuite faire de l’illustration, de l’animation ou de la photo.
    Moi qui n’était pas passionnée par la stratégie, j’ai finalement eu envie de la retrouver plus tard !

    J’avais prévu de réaliser une alternance cette année et j’ai trouvé un poste dans une agence…
    spécialisée en stratégies de communication digitale !!!

     

    Un petit mot pour les prochains

    Ne jamais oublier le brainstorming parce qu’avoir plein d’idées ça n’a pas de prix !
    Donner une chance à toutes les matières parce que ça peut tout changer sur un projet, sur un CV,
    et vous vous découvrirez peut-être des talents insoupçonnés !

    Enfin, surtout et pour citer Mme Molina :

    Penser concept !!! Ça fait toute la différence.

     

    café ou photocopieuse ?

    Photocopieuse, juste parce que j’ai horreur du café 

    crayon ou ordinateur ?

    Crayon pour imaginer, ordinateur pour réaliser.

    créativité ou stratégie ?

    Créativité, parce qu’elle peut se suffire à elle-même.

    Facebook ou instagram ?

    Instagram, parce que l’image fait tout !

     

    As tu des projets professionnels ?

    Je suis inscrite cette année en alternance motion design
    (3 semaines en entreprise à Montpellier / 1 semaine en cours à Paris).
    Je voulais m’améliorer dans cette matière parce qu’on a eu de bonnes bases en bachelor
    mais c’est une discipline qui demande beaucoup de temps, d’expérience et surtout de pratique.

    J’ai été prise chez DISKO, une agence digitale, ils ont aimé mon côté polyvalent.
    Je suis un peu nerveuse de démarrer cette expérience, mais j’ai vraiment hâte d’apprendre et de progresser !

     

    et personnels ?

    Je fais surtout de l’illustration et du dessin à titre privé, j’en profite pour faire des choses
    que je n’ai pas forcément l’occasion de faire dans mon travail : des carnets de voyage, de l’aquarelle, etc.

     

    où pouvons nous voir ton travail ?

    Mon portfolio, ici

    Mon instagram,

     

    Peux tu nous faire partager tes inspirations ?

    GRAPHISME : Zim&Zou, Joël Guenoun

    ILLUSTRATION : mon tableau pinterest, ici

    ANIMATION : Jamie Caliri (générique de fin des orphelins Baudelaire)

    COMMUNICATION DIGITALE : l’agence Darewine avec son site internet créé pour la sortie de « 13 reasons why ».

     

    Merci à Coline pour cette interview complète et franche.
    Merci pour tes retours positifs sur ses 4 années passées avec nous à l’Esma.

  • comment s’est passé ton stage en design graphique #2017

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en BTS, qui en fin de 1ère année ont dû effectuer un stage de
    5 semaines en entreprise (agence, studio, free-lance…)

    J’ai rencontré Lisa à cette occasion, une étudiante pétillante et curieuse.
    Nous avons évoqué son stage et ses influences… son objectif créatif Less is more.

     

    Peux tu te présenter ?

    Je m’appelle Lisa, je suis étudiante à l’Esma Montpellier en Design graphique.

     

    chez quel designer s’est déroulé ton stage ?

    Chez ARTIMmanufacture d’idées, agence de communication sur Montpellier.
    Créée par Mathieu Isolphe & Victor Joly, amis depuis plus de 15 ans, passionnés par l’image et la création.

    Depuis bientôt 4 ans, ils essayent d’apporter à chacune de leurs réalisations une valeur ajoutée
    et un coté humain. Le dialogue et le feeling sont primordiaux à leurs yeux.
    Leur devise : Peace & Work.

    Ils créent des supports de communication divers et variés, logotype (c’est le point de départ
    de toute bonne communication), carte de restaurant, enseigne, signalétique, site internet,
    papeterie, devanture de magasin, …
    « c’est à chaque fois un joli défi que de réaliser LE support de communication
    qui répondra parfaitement aux attentes de nos clients ».

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Bonne humeur

    Concentration

    Apprentissage

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    Au début de mon stage j’étais impressionnée, mais ils m’ont de suite mise à l’aise.
    Je me suis vite intégrée à l’équipe.
    La collaboration a été un échange permanent, entre liberté et conseils.
    Mathieu et Victor m’ont toujours demandé mon avis, nous étions dans l’échange.

     

    Quels sont les clients de l’agence ?

    Des PME, de nouvelles entreprises ou d’autres qui souhaitent revoir leur communication,
    mais aussi des indépendants, des artisans.
    Souvent des clients installés dans la région comme Volum spécialisé dans l’aménagement intérieur
    et décoration, des restaurants avec la Baraquette au Marché du Lez, des paillotes
    avec la Paillote Bambou, le Beach Club de Palavas, etc…
    Ils sont très actifs sur les réseaux sociaux, ils gèrent  les comptes Instagram de beaucoup de leurs clients.

    Artim c’est aussi des collaborations comme avec le designer Thibault Mallet.

     

    Quel projet retiens tu ?

    J’ai même mené quelques projets en solo.
    A deux reprises, j’ai fait une proposition de logo, l’un pour un cabinet d’architecte et de scénographie,
    l’autre pour un architecte d’intérieur indépendant.
    Dans les deux cas j’ai envoyé mes propositions ainsi qu’un mock-up de carte de visite.

    Mais le projet que je retiens, nous y avons travailler tous les trois dans une ambiance particulière,
    c’est la signalétique des stands pour la fête des 50 ans de la Clinique du Parc.

     

     

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?
    Et où te vois tu A la fin de tes études de bts ?

    Ce stage m’a encore plus encouragé dans mon choix,
    la dynamique l’ambiance que les deux créateurs ont su influer à leur agence,
    c’est tout à fait ce que je veux pour mon futur, ce sera pour moi un modèle !

    Une agence avec une belle ambiance,
    un bonheur au quotidien
    tout en étant très efficace.

    Après mon BTS, je souhaite faire une formation pour être tatoueuse.
    Ce qui m’intéresse dans le tatouage est que le corps devienne un support créatif.
    « Le tatouage est une œuvre éternelle sur un support éphémère ».
    Et ensuite dans ma future vie professionnelle allier les deux, tattoo et graphisme, plaisir et travail !

     

    café ou photocopieuse ?

    Café. Depuis aujourd’hui je suis enfin une vraie stagiaire, à trois jours de la fin de mon stage
    j’ai fait mon premier café !

    crayon ou ordinateur ?

    J’aurai pu dire crayon mais j’ai appris à apprécier l’ordi pendant mon stage,
    et pour moi maintenant ils sont indissociables.

    Facebook ou instagram ?

    Instagram, sans hésiter. Plus professionnel.

     

    As tu des projets personnels ?

    Je suis passionnée par la photographie. Surtout par l’architecture et les portraits.
    Mes photos ont un style très minimaliste, voir chirurgical.
    J’aime qu’il y ai une touche de couleur, mais très peu, car pour moi le blanc est appaisant.
    J’aime cette esthétique lumineuse, voir pieuse.
    Mes clichés dégagent quelque chose de pur, il y a tellement de beauté dans la simplicité
    que je ne souhaite pas en faire trop. (Insta de Lisa ici)

     

    Peux tu nous faire partager tes liens INSTA ?

    GRAPHISME / ILLUSTRATION
    laligne__kerbyrosanes / lacharbonne / yipikai_papeterie / regars_coupables

    PHOTO
    harisnukem / imaniclovis / maria.svarbova / jimmy.nelson.official / jeanphilippelebee /
    yannickmarrotphotographe

    TATTOO
    frankpellegrino / violette_bleunoir / iannis_sr_tattoo / thefamilybusinesstattoo /
    thecirclelondon / aaronanthonytatoo / yelizozcan_tattooer

     

    Merci à Lisa
    Image via Artim, Lisa Ferrigno

  • COMMENT S’EST PASSé ton STAGE EN DESIGN D’ESPACE #2017

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en BTS, qui en fin de 1ère année ont dû effectuer un stage de
    5 semaines en entreprise (agence, studio, free-lance…)

    J’ai rencontré Hynd à cette occasion. Une belle personnalité, rayonnante et mature.
    Nous avons évoqué son stage et ses influences…

     

    Peux tu te présenter ?

    Je m’appelle Hynd, je suis étudiante à l’Esma Montpellier en Design d’Espace.

     

    chez quel designer s’est déroulé ton stage ?

    L’agence MB design, qui conçoit et met en œuvre des projets de rénovation,
    d’agencement, d’extension et de design.
    L’objectif est de proposer des réponses innovantes et durables à des demandes privées ou publiques.
    Un travail sur les volumes et les aménagements intérieurs accompagne une réflexion sur l’espace
    et ses usages.

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Enrichissant

    Diversifié

    Calorique, on mange bien chez les archis !!!

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    J’ai eu la chance de travailler étroitement avec la créatrice de l’entreprise.
    Elle travaille seule et sur des projets assez variés ce qui m’a permis de découvrir une palette
    assez large du travail d’architecte d’intérieur.
    La collaboration fut enrichissante car j’ai assisté à toutes les phases des projets, du rendez-vous client,
    à la phase de conception en passant par les réunions avec les artisans.

    Découvrir une palette assez large du travail
    d’architecte d’intérieur

    Quels sont les clients de l’agence ?

    Les clients vont du particulier au professionnel.
    L’agence conçoit et réalise petits et grands projets allant de la rénovation d’une cuisine chez un particulier
    à la remontée en gamme de plus de 60 halls d’immeuble pour un groupe action logement.
    Elle conçoit aussi l’identité et l’agencement de boutiques et restaurants.

     

    Comment se sont organisées tes journées ?

    Les journées furent rythmées différemment chaque jour.
    Nous avons jonglé entre le bureau; où nous faisions de la conception, les visites sur les chantiers pour faire
    les métrés, les réunions avec les artisans ainsi que les suivis de travaux.
    Il y a aussi les rendez-vous à l’extérieur pour l’accompagnement des clients dans le choix des matériaux.

     

    Quel projet retiens tu ?

    On m’a confié un projet qui consistait à la rénovation d’un local.
    Les clients souhaitaient le transformer en cabinet d’expertise immobilière.
    La demande comprenait la rénovation du local (menuiseries, plomberie, électricité, peinture)
    la création d’une salle de bain et kitchenette ainsi que la création d’un mobilier alliant esthétique
    et fonctionnalité pouvant accueillir un nombre important de dossiers.

    J’ai pris en charge ce projet de façon autonome.
    J’ai travaillé sur deux propositions que j’ai exposé aux clients en réunion.
    Une fois le projet validé j’ai pu commencer les rendez-vous artisans afin de chiffrer le projet
    et d’établir un calendrier de travaux. Le projet est actuellement en cours.

     

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?
    Et où te vois tu as la fin de tes études de bts ?

    Ce stage m’a totalement conforté dans mon choix professionnel, j’ai pu y voir la réalité du métier
    d’architecte d’intérieur, ce fut enrichissant et motivant.
    Crée des solutions uniques pour l’homme dans son environnement, dans son quotidien est une source de création infinie.

    Concernant ma vie après le bts, je n’ai pas encore arrêté de décision.
    Tant de voies m’intéressent et j’aimerais pouvoir les expérimenter et voir ce qui pourrais en résulter.

    Le milieu de l’événementiel pourrait être celui qui me parle le plus,

    créer des espaces qui racontent une histoire,
    qui provoque une émotion.

    Un petit mot pour les futurs étudiants en DE ?

    Se cultiver, d’être curieux de tout.
    Toujours baser ses projets sur une idée, un concept solide.
    Et ne pas oublier l’homme dans leur architecture.

     

    café ou photocopieuse ?

    Trop qualifiée !

    crayon ou ordinateur ?

    Les deux

    Facebook ou instagram ?

    Instagram, un réseau plus visuel donc plus parlant pour moi.

     

    As tu des projets personnels ?

    J’interviens souvent pour des petits aménagements d’espaces, et de la décoration.
    Je travaille sur logiciel et j’interviens pour des conseils en magasin.
    Les volumes, les textures, la lumière et la couleur sont des éléments primordiaux pour le designer d’espace
    et j’aime les travailler pour créer des tableaux ou des accessoires de décoration.

     

    Peux tu nous faire partager tes liens ?

    (inspirations, design, déco, autres…)

    Journal du design / Dezeen / Contemporist / Ad / Beware

    Je trouve aussi beaucoup l’inspiration dans tout ce qui m’entoure; la rue, la photo, la vidéo, la mode, la musique,
    la littérature et surtout la philosophie.

     

    Merci à Hynd