• PODCAST #1 CONVERSATION AVEC LE INDIE BITCHES GANG

    Le Chant du Design innove avec un nouveau format, AUDIO : le podcast !

    Depuis deux ans maintenant, je suis une inconditionnelle de podcasts.
    Et cela fait un moment que je voulais me lancer…
    Le bon moment, le bon projet, la bonne personne est arrivée !

    Je connais Maureen, alias Youngblood depuis sa Manaa, une fille qui vie pleinement dans son temps.
    Je voulais te présenter son projet d’une manière spéciale.
    Après quelques échanges, le podcast c’est imposé à nous de manière évidente !!!

    J’ai reçu Maureen, elle nous avons parlé de sa dernière création, le Indie Bitches Gang,
    un fanzine de MEUFS.
    Dans vos oreilles, une conversation autour du féminisme d’une manière légère et convaincue.
    Nous avons aussi parlé de Design graphique, de meufs et de nos influences sur la scène féministe actuelle…

     

    Indie bitches gang

    Fondé par Youngblood, le Indie Bitches Gang est un projet de fanzine papier et digital visant à mettre
    en valeur des femmes artistes, leur travail et leur message en les réunissant pour s’exprimer
    autour d’un thème, différent à chaque numéro.
    Fait par des meufs, pour des meufs (mais pas que).

     

     

    Tu veux rejoindre le Gang ?
    Ecris @IndieBitchesGang sur Instagram !

     

     

    Tu veux te procurer le Fanzine du IBG ? ICI

     

    Merci d’écouter ce 1er podcast ^^


    Voici les quelques liens de nos influences actuelles cités dans notre conversation :
    LA POUDRE, Lauren Bastide reçoit dans une chambre d’hôtel une femme inspirante, artiste, activiste,
    politique pour une conversation intime et profonde.
    LES CULOTTÉES, des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent, par Pénélope Bagieu.
    LIBRE ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels, par Ovidie et Diglee.
    Not that Kind of Girl (livre), Girls (série), par Lena Dunham.

    Source musicale : Emilie Simon « Wicked Game »

  • portrait #3 Claudie Barthe

    Troisième épisode de notre rubrique PORTRAIT.

    Je suis allée à la rencontre de tes professeurs et les ai interviewés
    au travers d’un portrait chinois artistique.

    Je suis un peu obsessionnelle… je fais beaucoup de listes…
    j’ai donc pensé qu’il serait intéressant de lister les préférences artistiques,
    architecturales ou graphiques de vos enseignants pour faire plus ample connaissance.
    Et pour cela pourquoi pas faire un portrait chinois ?

    Le portrait chinois est un questionnaire, où il s’agit d’identifier des goûts ou des préférences.
    Surtout ne pas réfléchir et répondre du tac au tac…
    Un enseignant répond à un questionnaire en fonction de la matière enseignée.
    Claudie Barthe, professeur d’Histoire de l’Art, s’est prêtée au jeu au sein du Musée Fabre, MERCI ^^

     

     

    Merci à Barbara May pour notre collaboration *

  • PORTRAIT #2 Amélie Manchoulas

    Nouvelle rubrique 2018, le portrait, suite.
    Je suis allée à la rencontre de tes professeurs et les ai interviewés
    au travers d’un portrait chinois artistique.

    Je suis un peu obsessionnelle… je fais beaucoup de listes…
    j’ai donc pensé qu’il serait intéressant de lister les préférences artistiques,
    architecturales ou graphiques de vos enseignants pour faire plus ample connaissance.
    Et pour cela pourquoi pas faire un portrait chinois ?

    Le portrait chinois est un questionnaire, où il s’agit d’identifier des goûts ou des préférences.
    Surtout ne pas réfléchir et répondre du tac au tac…
    Un enseignant répond à un questionnaire en fonction de la matière enseignée.
    Amélie Manchoulas, professeur en 1ère et 2ème année Design Graphique, s’est prêtée au jeu malgré quelques appréhensions, MERCI ^^

     

     

    Merci à Barbara May pour notre collaboration *

  • PORTRAIT #1

    En 2018 une nouvelle rubrique prend forme sur le blog, le portrait.
    Je suis allée à la rencontre de tes professeurs et les ai interviewés
    au travers d’un portrait chinois artistique.

    Je suis un peu obsessionnelle… je fais beaucoup de listes…
    ma résolution 2018 de faire de mes faiblesses des atouts  (!)
    j’ai donc pensé qu’il serait intéressant de lister les préférences artistiques,
    architecturales ou graphiques de vos enseignants pour faire plus ample connaissance.
    Et pour cela pourquoi pas faire un portrait chinois ?

    Le portrait chinois est un questionnaire, où il s’agit d’identifier des goûts ou des préférences.
    Surtout ne pas réfléchir et répondre du tac au tac…
    Un enseignant répond à un questionnaire en fonction de la matière enseignée.
    Magali Lefèvre, professeur en expression plastique et couleur en manaa, s’est prêtée au jeu la première, MERCI ^^

     

     

    Merci à Barbara May pour notre collaboration *

  • Studiophrénie, rencontre avec Salamech

    Dans le cadre de l’exposition OBEY, L’art propagande de Shepard Fairey,
    le conseil départemental de l’Hérault a donné carte blanche aux cinq artistes urbains
    de l’atelier Parcours de Montpellier.

    Studiophrénie, ou « l’âme du studio » est la rencontre de 5 artistes montpelliérains;
    Salamech, Antoine Casals, Hazo, Siko et Daru évoluant au sein d’un même atelier.
    Les 5 parcours, 5 univers, 5 visions, 5 artistes qui partagent leurs inspirations,
    se stimulent les uns les autres et travaillent en osmose.
    Cette émulation donne lieu à 5 installations inédites, qui investissent l’espace architectural de Pierrevives.

     

    une exposition

    Baignés dans la culture contemporaine et urbaine,
    chacun partage une partie d’eux-mêmes, à travers le collage, la peinture, le travail du bois, la céramique…

    Issu du graffiti et inspiré par la culture populaireSalamech utilise et détourne le mobilier urbain.
    Son installation intègre l’extérieur à l’intérieur, il donne du relief par des textures tel que le béton,
    ou des matériaux empruntés à la rue tels que des câbles, un néon ou encore des gouttières pop.
    Sans oublier ses lettrages surplombants une accumulation d’affiches.
    Dans cette installation, il sublime les supports de rue et nous donne à voir sa « réalité augmentée ».

    Hazo et ses personnages « monstrueux » hauts en couleurs magnifient son langage graphique avec sa street chapelle.
    Il nous invite à entrer dans son univers au graphisme underground, brut et à l’intérieur exigu, électrique et étrange.
    Attention, on se déchausse, pour preuve la paire de basket accrochée à l’entrée !

    Antoine Casals plasticien urbaniste, nous propose une sculpture abstraite
    réalisée par la métamorphose du bois, une composition de figures géométriques colorées.
    Cette œuvre nous fait rentrer dans un univers tridimensionnel et architectural.

    On retrouve dans les œuvres de Siko un univers enfantin issu des comics et du jeu, c’est le cas ici.
    Il investi à Pierrevives un construction géométrique aux volumes simples, composée avec du bois.
    Ludique, aux couleurs primaires et en 3D, elle est réalisée à partir de la technique du graff, à la bombe.

    Céramiste montpelliérain, Daru allie techniques modernes et savoir-faire ancestral, entre sérigraphie, porcelaine et grès.
    Il travaille actuellement sur sa série « néo-archéologie », cherchant constamment l’anachronisme entre la forme et le motif.

     

     

    une Rencontre

    Avec les DG1, nous avons eu la chance d’avoir un guide de choix pour nous parler de l’exposition, Salamech !
    Nous avons rencontré un artiste disponible, bienveillant et optimiste.
    Il nous a permis de comprendre la démarche de chacun des artistes et surtout la sienne.
    Dans l’échange, il nous a parlé de son expérience de designer graphique, sa vision du street-art
    et comment il s’y est fait une place par son besoin de création, le travail et l’investissement.
    Au fil des conversations, il a partagé quelques conseils pertinents avec les étudiants :
    « chercher du sens à sa démarche, ses projets et approfondir ses atouts,
    rester ouvert et toujours avoir de l’intérêt pour chaque projets proposés.
    Être curieux de tout pour savoir ce que tu aimes et ce que tu n’aimes pas ! »
    Merci pour ce moment !

    BIO
    Bercé par les cultures urbaines et nourri d’une pratique de graffiti intensive,
    Salamech propose un univers qui prend vie au gré de l’énergie citadine.
    Spécialiste de la rue, il pose un regard attentif et décalé sur son environnement.
    Il puise son inspiration dans le quotidien et confronte son ressenti à un imaginaire collectif et nostalgique.

    Affiches lacérées, rideaux métalliques, panneaux d’affichage publicitaire,
    l’utilisation de supports inattendus est au cœur de sa création.
    Il transforme cette matière urbaine en œuvres où il manipule textes, lettrages
    et iconographies populaires contemporaines.

    Entre mots et matériaux, couleurs et superpositions, l’artiste nous plonge dans un dialogue où signes
    et empreintes de la ville se mêlent à une poésie de l’instant.

    ACTU
    « Populaire Fragmenté » – jusqu’au 20.01.18
    chez Runthings Galerie- 35 rue faubourg du courreau MTP
    Vous aurez peut-être la chance de tomber sur ses hacking publicitaires au détour des rues de MTP
    ou encore le suivre sur son IG

     

    Merci à Clémence pour avoir partagé ses belles photographies !
    Sources Siko : son IG
    Sources bio Salamech : salamechgraffiti.com