• COMMENT S’EST PASSÉ TON STAGE EN DESIGN GRAPHIQUE #2018

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en BTS, qui en fin de 1ère année ont dû effectuer un stage
    de 6 semaines en entreprise (agence, studio, free-lance…)

    L’été 2017, tu as pu lire l’interview de Lisa sur son expérience de stage.

    Pour cette saison 2018, j’ai demandé à Gaëlle de parler de son expérience anglophone !
    Une jeune fille observatrice, créative et sauvage. Avec des qualités qui n’attendent qu’à être domptées !
    Nous avons évoqué son stage, la vie Londonienne et ses influences…

     

    Peux tu te présenter ?

    Je m’appelle Gaëlle et j’entame à la rentrée ma deuxième année en Design Graphique option Numérique
    au sein de l’Esma.

     

    Tu étais à Londres pour ton stage…
    peux tu nous parler de ton rapport à la vie Londonienne ?

    J’ai été plongée au mieux que je pouvais l’être dans la vie Londonienne …
    Partageant la vie d’une famille anglaise dans un cadre privilégié pendant six semaines,
    j’ai pu voir une toute nouvelle manière de vivre.
    Les Anglais, le métro, les musées, les soirées, les magasins ouverts jusqu’à 21h, la foule incessante sur Oxford Street, travailler dans un immeuble de 15 étages, ou encore manger des sushis pour 10 livres seulement…
    La vie Londonienne est très stimulante tant il y’a de choses à voir et à faire !
    La semaine j’étais à l’agence, certains soirs et le week end je partais à la découverte de la ville au hasard.

     

    La ville a-t-elle été une source d’inspiration ?

    Londres est très inspirante : entre les musées, les spectacles de rue, les petits festivals dans les parcs,
    les mélanges de cultures, de décors, de sons et d’architectures ça laisse forcément des marques.
    J’ai trouvé que la ville avait beaucoup d’avance par rapport à l’ouverture d’esprit,

    les gens se sentent plus libres de s’exprimer,
    notamment dans leur style

    et cela crée forcément une ambiance et une tonalité intéressantes.

     

    Peux tu nous parler de tes déambulations, virées créatives,
    expos, expériences culinaires ?!

    Forcément, je n’ai pas manqué les lieux de tournage, les studios et la pièce de théâtre Harry Potter !
    Mis à part ça, j’ai fait plusieurs musées comme Tate ModernV&A Museum
    ou encore Science Museum.
    Je retiens entre autres l’exposition de Frida Khalo (photos interdites…) une exposition sur l’évolution
    de la mode, les installations vidéos de Joan Jonas ainsi que l’oeuvre de Christo et Jeanne-Claude
    « The London Mastaba » au centre de Hyde Park !

    J’avoue que la plupart du temps je me perdais juste dans les rues, et laissais mes découvertes au hasard.

    Concernant les expériences culinaires ce qui m’a le plus marquée ce sont les toasts à l’avocat et
    les oeufs mayonnaise en pot à tartiner au petit déjeuner, ainsi que les take away de tous les pays du monde.

     

     

     

    En dehors des galeries et musées, le design est très présent.
    Tu as 
    fait quelques achats ? papeterie, livres, objets déco,
    un mug Megan Markle ?!!!

    Pas de mug… Mais des souvenirs kitsch au possible pour mes proches !!!
    A part ça quelques vêtements, des baskets forcément, des souvenirs des lieux où je suis allée
    (cartes postales, livres, posters..) plus quelques achats inutiles comme des portes verres gonflables !

     

    Allez, et si je te posais quelques questions sur ton stage !
    chez quel designer s’est il déroulé ?

    J’ai effectué mon stage à l’agence Think Publishing, c’est une agence spécialisée dans la publication
    de contenu imprimé et digital pour des entreprises ainsi que dans la recherche en stratégie.

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Dépaysant

    Enrichissant

    Linguistique

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    Il y’a beaucoup de monde chez Think, une soixantaine d’employés rien qu’à Londres et évidemment
    tout le monde parle anglais. Heureusement les membres de mon équipe, mais surtout Sophia, ma tutrice
    a pris soin de bien m’expliquer les choses
    et de me parler lentement au début.
    Quand j’ai commencé à comprendre ce que les gens disaient autour de moi c’était beaucoup plus sympa !

     

    Quels sont les clients de l’agence ?

    Les clients de l’agence sont des associations et des entreprises très variées : du secteur de la finance
    à l’opthalmologie en passant part l’univers du voyage, de la photo et des Arts.
    Ceux que je retiens particulièrement sont Le Zoo de Londres et The Arts Society.

     

    Quel projet retiens tu ?

    Le projet que je retiens a représenté à lui seul un tiers de mon stage.
    Ma tutrice m’a proposé d’imaginer un plan de communication digital pour la Société des Arts.
    Cette association est composée de près de 300 micro-sociétés en Grande Bretagne mais aussi dans le monde et propose des événements, des conférences et des ateliers autour des Arts afin d’enrichir la vie des gens.
    Ce projet m’a permis d’apprendre à faire des recherches efficaces, à hiérarchiser les infos, à travailler autour d’un concept, mais j’ai aussi pu me faire plaisir en faisant un peu d’animation .

     

     

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?
    Et où te vois-tu à la fin de tes études de bts ?

    J’ai apprecié mon stage à Think mais je ne pense pas vouloir travailler dans ce type de structure plus tard.
    En effet, malgré une certaine stabilité et un certain confort qui ne sont pas négligeables,
    je trouve que ça manque de stimulation : horaires et salaires sont fixes mais les graphistes travaillent
    en majorité pour le même client toute l’année.
    C’est un travail plutôt répétitif qui laisse parfois peu de place à la créativité.

    Je pense que je vais fêter la fin de mes études en voyageant pendant quelques temps
    et réaliser quelques projets en même temps.

    Un petit mot pour les futurs étudiants en DG ?

    Ce que je pourrais dire aux futurs étudiants en DG… c’est qu’ils ont choisi la bonne voie !
    Le graphisme est présent partout, il y’a de la place pour un bon nombre de profils différents et

    c’est un domaine dans lequel on a la chance de travailler
    en se faisant plaisir.

     

    café ou photocopieuse ?

    Café… pour moi !

    crayon ou ordinateur ?

    Les deux

    Facebook ou instagram ?

    Instagram, il s’étend à un réseau plus large que notre simple entourage.
    On choisit ce qu’on a envie de voir en ouvrant l’appli alors que facebook devient une véritable foire…

     

    As tu des projets personnels ?

    Quelques projets vidéos, en cours…

     

    Peux tu nous faire partager tes liens ?

    J’ai tendance à me perdre sur Instagram plutôt que de suivre des comptes en particulier,
    mais voici les derniers comptes que j’ai bien aimé :

    @vincefraser

    @anggadwi

    @hugomanhes

    @jedeyr

    @jamiebrowneart

     

    Merci Gaëlle et continue de faire confiance au hasard, il fait bien les chose !

  • NANTES – Hall musique #2018 #designgraphique #mu #PS05

    J’ai préparé une série d’articles de Montpellier à Nantes en passant par Toulouse.
    Je te propose de découvrir quelques uns des projets professionnels
    que nos étudiants ont réalisé et présenté lors de leur oral de BTS.

    En Design Graphique, après Nils, et Clothilde en Print nous découvrons
    en MU le projet de Charlotte et son site pour une enseigne de magasin de musique.

    Mais avant, qu’est-ce-que le design graphique option MU ?

     

    DESIGN GRAPHIQUE MUtimédia

    Le BTS Design Graphique apporte tous les outils nécessaires pour apprendre à travailler sur tous types
    de support de communication, coordonner les étapes de réalisation d’un produit de design graphique
    ou d’une identité visuelle, à partir d’une commande.

    Création graphique sur des supports de communication virtuels, dits « du multimédia »
    sites web, bornes interactives, habillages TV…

    Le BTS offre de multiples possibilités, un large panel de carrières :
    Designer graphique, Infographiste, Directeur artistique,
    Illustrateur graphiste, Chef de projet, Graphiste freelance, Web designer / Graphiste web

    Les deux années d’études du BTS Design Graphique se concluent par le passage de l’examen.
    Les étudiants réalisent un projet professionnel, qu’ils devront présenter lors d’un oral à l’examen.
    Ce projet permet de mettre en pratique leurs compétences et de montrer leurs capacités à s’investir
    dans un projet global tout en étant à l’écoute de leur client.

     

    projet de synthèse, DESIGN GRAPHIQUE série 5
    LE HALL DE MUSIQUE
    LE projet

    Les magasins de musique sont des lieux où l’on peut voir, essayer et acheter des instruments
    de musique
    de toutes sortes. Ils peuvent se définir en tant que généralistes et proposer tous types
    d’instruments (vents, cordes, percussions, etc.) ou se spécialiser dans un domaine, ex : Guitare Village à Domont
    est spécialisé dans la vente de guitares).
    Ces magasins peuvent proposer également des services, tels que la réparation, la location,
    les cours de musique, et autre prestations.

    Il existe en France de nombreuses enseignes spécialisées en instruments de musique.
    Ils sont souvent situés en centre-ville pour les petites structures, ou en zone commerciale pour
    les gros magasins généralistes.

    Le Hall de Musique est une enseigne comprenant deux magasins de musique situés à Lorient et Quimper.
    Implanté depuis plus de 35 ans, le magasin de Quimper est le plus fréquenté des deux.
    Il propose à la vente toutes sortes d’instruments, ainsi que de la réparation de guitares et amplis. 

    Face à la petite taille du marché et la forte concurrence des vendeurs sur internet et leurs prix cassés, l’enseigne a vu sa fréquentation et son chiffre d’affaire diminuer de manière très forte.
    Pour pallier à ce problème, le magasin a souhaité fidéliser et attirer de nouveaux clients en générant
    plus de trafic sur son point de vente.

     Pour se faire connaître d’avantage et attirer une nouvelle clientèle afin de faire face à la concurrence d’internet, l’enseigne souhaiterait s’offrir une nouvelle identité visuelle propre car actuellement, son logo
    ainsi que son site internet ne reflètent pas assez ses valeurs, et ne sont pas assez marquants.
    Ils ne permettent pas aujourd’hui au magasin de se différencier suffisamment des autres enseignes,
    et renvoie une image assez vieillissante alors qu’elle est composée d’une équipe jeune et dynamique,
    et qu’elle propose des produits toujours renouvelés et à la pointe.

     

    AXE et problématique
    un lieu de passion
    Comment le Hall de Musique peut-il faire face à la concurrence alors qu’elle est perçue comme une entreprise à l’image vieillissante et dépassée ?
    Dans cet axe, j’ai voulu travailler sur une identité et un site internet marchand qui permettrait de profiter d’une expérience comme en magasin sur internet : le site devient le prolongement de la boutique, sans perdre les avantages d’un conseil personnalisé (messagerie instantanée), d’un choix plus précis (sons, matériaux, vidéos…) et d’outils virtuels et attractifs comme un accordeur de guitare.
    Pour conserver cette idée de magasin réel/virtuel, j’ai également mis l’accent sur l’humain :
    les employés sont omniprésents sur le site internet.
    De cette manière, les relations entre passionnés vendeurs/clients sont préservées.
    Visuellement, j’ai souhaité recréer l’ambiance du magasin (murs en bois, guitares accrochées au mur,
    photos intérieures du point de vente) pour pousser mon idée jusqu’au bout.
    interview
    Pourquoi avoir choisit ce projet ?

    J’ai choisi ce projet dans un premier temps car le domaine de la musique m’intéresse tout particulièrement
    et qu’il est très évocateur visuellement : il offre beaucoup de possibilités.
    Concernant le commanditaire je l’ai choisi car je connais bien ce magasin et ses employés, ce qui rendait
    ce projet plus réaliste à mes yeux.

     

    Comment S’est passé la collaboration avec l’annonceur ?

    Le Hall de Musique n’a jamais eu l’intention d’investir dans leur communication…
    En revanche, ils ont suivi mon projet de près et m’ont encouragé dans mes choix créatifs qu’ils ont approuvés, bien que ce projet restera 100% fictif.

     

    QUELleS ONT ÉTÉ TES SOURCES D’INSPIRATIONS ?

    Pour mes différents axes, je me suis inspirée des sites internet des grandes marques d’instruments
    de musique, ainsi que de sites évènementiels musicaux :
    le clip «Do I wanna know» du groupe Arctic Monkeys par David Wilson,
    Earthworks de Semiconductor – une installation immersive qui transforme les sons du mouvement
    de la planète en vibrations visuelles psychédéliques,
    Stephen McCarty – designer qui a imaginé la lecture visuelle en réduisant les informations sous forme
    de pictogrammes, le Studio 360, Angelico Guitars…

     

    Aujourd’hui après l’obtention de ton BTS,
    comment envisages-tu la suite ?

    Actuellement, pour clôturer mon BTS je fais un stage de fin d’études jusqu’a fin septembre chez SAGA COSMETICS au service communication qui me plaît beaucoup et ou j’apprends plein de choses
    (community management, stratégie de communication, évènementiel, vidéo, photo, graphisme print et web, motion design…). 

    En même temps je continue mon activité de community manager pour la société Sportsoluce que j’exerce depuis 1 an. 

    Par la suite j’aimerais trouver un emploi dans le secteur de la communication en général, c’est un domaine
    qui me plaît beaucoup et qui s’est révélé à moi pendant ce stage.
    Je souhaite également continuer le graphisme.

     

    As-tu des projets personnels pour les mois à venir ?

    Mon avenir professionnel !

     

    Merci à Charlotte, découvre son site et ses créations particulièrements intéressantes.

  • montpellier – 7 robes #PP06

    J’ai préparé une série d’articles de Montpellier à Nantes en passant par Toulouse.
    Je te propose de découvrir quelques uns des projets professionnels
    que nos étudiants ont réalisé et présenté lors de leur oral de BTS.

    Voici le sixième et dernier article de cette série après Louise, BénédicteLisaMaelys & Mathilde (clic pour lire !)
    avec Maureen en DG multimédia et son projet sur l’identité de la créatrice de caftans Najoua Fatihi.

    Mais avant, qu’est-ce-que le design graphique option multimédia ?

    DESIGN GRAPHIQUE multimédia

    Le BTS Design Graphique apporte tous les outils nécessaires pour apprendre à travailler sur tous types
    de support de communication, coordonner les étapes de réalisation d’un produit de design graphique
    ou d’une identité visuelle, à partir d’une commande.

    Création graphique sur des supports de communication virtuels,
    dits « du multimédia » sites web, bornes interactives, habillages TV…

    Le BTS offre de multiples possibilités, un large panel de carrières :
    Designer graphique, Infographiste, Directeur artistique,
    Illustrateur graphiste, Chef de projet, Graphiste freelance, Web designer / Graphiste web

    Les deux années d’études du BTS Design Graphique se concluent par le passage de l’examen.
    Les étudiants réalisent un projet professionnel, qu’ils devront présenter lors d’un oral à l’examen.
    Ce projet permet de mettre en pratique leurs compétences et de montrer leurs capacités à s’investir
    dans un projet global tout en étant à l’écoute de leur client.

     

    projet de synthèse, série 6
    caftans marocains
    Présentation

    Najoua Fatihi est une créatrice de caftans marocains :
    des robes élégantes portées lors de grandes occasions (mariages, baptêmes et autres fêtes).

    Elle commence à exercer son activité en 2015 puis ouvre son atelier boutique à Montpellier l’année suivante.
    Elle propose la vente et la location de caftans mais également la création sur mesure.
    C’est dans sa famille, au Maroc, qu’elle apprend la couture selon le savoir faire Marocain et les traditions.

    Ses créations sont faites à la main, elle accorde une grande importance à la qualité, aussi bien du tissu
    et des matières choisies qu’à la réalisation du vêtement.
    Elle revisite les modèles traditionels Marocains en y ajoutant sa touche personnelle, plus actuelle.

    Ses créations disponibles à la vente ou à la location sont consultables sur internet via son profil Facebook.
    Les clientes souhaitant profiter de ses services doivent alors la contacter via son profil afin de convenir
    d’un rendez-vous pour un essayage, un achat ou un emprunt.

    Elle souhaitait mettre en place un site vitrine afin que ses clientes puissent consulter facilement ses modèles.

     

    Projet & axe
    quand la tradition rencontre la modernité

    Comment, à travers la communication, donner envie d’acheter ou louer les créations de Najoua Fatihi ?

    La mission était d’augmenter la visibilité des créations de Najoua Fatihi en utilisant des supports en ligne,
    tout en montrant l’élégance et la qualité de ses créations.

    Comment remettre au goût du jour un vêtement aussi traditionnel que le caftan ?
    Ainsi qu’inciter des nouvelles clientes, les « invitées » d’origines diverses, à s’offrir une tenue traditionnelle,
    et donc ouvrir l’achat aux amies de la famille et se faire plaisir !

    J’ai décidé de travailler sur le mélange de tradition et de modernité que l’on retrouve dans ses créations,
    mettre en valeur le savoir faire traditionel Marocain porté par des femmes modernes dans un environement
    contemporain
    . Des femmes d’aujourd’hui, qui souhaitent être élégante tout en respectant les traditions
    de leur pays et de leur famille.

    Pour cela, j’ai réalisé un photo shoot, je souhaitais que les photos soient très présentes sur le site.
    Elles ont servi pour toute la communication web (site, réseaux sociaux).
    Pour représenter la marque, les modèles sont jeunes, de différentes origines, avec un style très moderne.
    Elles posent avec des robes traditionnelles dans un décor actuel.

     

    Le site est épuré, structuré,
    les créations sont mises en valeur.

    Avoir absolument la vidéo du shooting !

     

    interview
    Pourquoi avoir choisit ce projet ?

    L’été dernier, je sortais de mon stage et mon regard a été saisi par un camion de livraison de caftan Marocain.
    Cet univers m’a immédiatement renvoyé vers différentes pistes créatives.
    J’ai contacté plusieurs créatrices, expliquant mon projet; Najoua Fatihi n’avait aucune communication,
    elle m’a répondu positivement.

    Comment c’est passé la collaboration avec l’annonceur ?

    Najoua Fatihi m’a présenté son travail, son entreprise, son fonctionnement, sa clientèle…
    Nous avons mis en place un brief, je lui ai donné des conseils, préconisé des supports de com’
    pour commencer un logo, des cartes de visites, des cartons prestiges et bien sûr un site,
    ainsi que les réseaux sociaux comme facebook et instagram.
    Elle m’a laissé carte blanche, assez contente, elle a adopté l’ensemble du projet tel quel !

    Quels ont été tes sources d’inspirations ?

    Ma première source d’inspiration a été Vogue Arabia, les photos sont magnifiques avec les caftans
    de grands créateurs. Ainsi qu’Harper Bazaar Arabia dont le shooting photo avec Rihanna
    a donné le ton à la suite de mon projet.

    Yves Saint Laurent fait parti de mes références, le Maroc lui a inspiré de nombreuses collections.
    Ma principale inspiration graphique, pour le logo, a été EL Seed, graffeur français,
    il propose une synthèse entre le ‘street art’ d’occident et la calligraphie orientale sur fond
    de culture arabe ancestrale 
    les «calligraffitis».

    Aujourd’hui après l’obtention de ton BTS,
    comment envisages tu la suite ?

    L’année prochaine, j’intègre le Bachelor Design & Stratégie Digitale.

    Je souhaite approfondir mes connaissances dans le domaine du digital, toujours à l’Esma Montpellier.
    J’apprécie l’école et l’équipe administrative, je connais les enseignants depuis 3 ans maintenant,
    ils sont top et pour moi une valeur sûre

    As tu des projets personnels pour les mois à venir ?

    J’aime travailler la photographie, l’illustration, la typographie, la communication visuelle et la vidéo.
    L’univers de la mode m’intéresse énormément, le stylisme, la photographie, la séance photo du projet pro
    m’a encouragé à poursuivre vers cette voie. 

    Depuis, je me fais plaisir et je multiplie les séances photo

    avec mes amis autour de différents thème : Las Vegas Parano, Néon, Quartier…

    Je travaille aussi pour différents clients, des petites entreprises Montpelliéraines, comme Do Your Paint
    une marque de peinture pour qui j’ai réalisé un logo ainsi que leur communication print.
    Aujourd’hui, nous continuons notre collaboration avec un site !

     

    Merci à Maureen, sa dynamique et sa curiosité.
    Retrouve l’ensemble de son travail sur son behance, ici