• COMMENT S’EST PASSÉ TON STAGE EN DESIGN GRAPHIQUE #2018

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en BTS, qui en fin de 1ère année ont dû effectuer un stage
    de 6 semaines en entreprise (agence, studio, free-lance…)

    L’été 2017, tu as pu lire l’interview de Lisa sur son expérience de stage.

    Pour cette saison 2018, j’ai demandé à Gaëlle de parler de son expérience anglophone !
    Une jeune fille observatrice, créative et sauvage. Avec des qualités qui n’attendent qu’à être domptées !
    Nous avons évoqué son stage, la vie Londonienne et ses influences…

     

    Peux tu te présenter ?

    Je m’appelle Gaëlle et j’entame à la rentrée ma deuxième année en Design Graphique option Numérique
    au sein de l’Esma.

     

    Tu étais à Londres pour ton stage…
    peux tu nous parler de ton rapport à la vie Londonienne ?

    J’ai été plongée au mieux que je pouvais l’être dans la vie Londonienne …
    Partageant la vie d’une famille anglaise dans un cadre privilégié pendant six semaines,
    j’ai pu voir une toute nouvelle manière de vivre.
    Les Anglais, le métro, les musées, les soirées, les magasins ouverts jusqu’à 21h, la foule incessante sur Oxford Street, travailler dans un immeuble de 15 étages, ou encore manger des sushis pour 10 livres seulement…
    La vie Londonienne est très stimulante tant il y’a de choses à voir et à faire !
    La semaine j’étais à l’agence, certains soirs et le week end je partais à la découverte de la ville au hasard.

     

    La ville a-t-elle été une source d’inspiration ?

    Londres est très inspirante : entre les musées, les spectacles de rue, les petits festivals dans les parcs,
    les mélanges de cultures, de décors, de sons et d’architectures ça laisse forcément des marques.
    J’ai trouvé que la ville avait beaucoup d’avance par rapport à l’ouverture d’esprit,

    les gens se sentent plus libres de s’exprimer,
    notamment dans leur style

    et cela crée forcément une ambiance et une tonalité intéressantes.

     

    Peux tu nous parler de tes déambulations, virées créatives,
    expos, expériences culinaires ?!

    Forcément, je n’ai pas manqué les lieux de tournage, les studios et la pièce de théâtre Harry Potter !
    Mis à part ça, j’ai fait plusieurs musées comme Tate ModernV&A Museum
    ou encore Science Museum.
    Je retiens entre autres l’exposition de Frida Khalo (photos interdites…) une exposition sur l’évolution
    de la mode, les installations vidéos de Joan Jonas ainsi que l’oeuvre de Christo et Jeanne-Claude
    « The London Mastaba » au centre de Hyde Park !

    J’avoue que la plupart du temps je me perdais juste dans les rues, et laissais mes découvertes au hasard.

    Concernant les expériences culinaires ce qui m’a le plus marquée ce sont les toasts à l’avocat et
    les oeufs mayonnaise en pot à tartiner au petit déjeuner, ainsi que les take away de tous les pays du monde.

     

     

     

    En dehors des galeries et musées, le design est très présent.
    Tu as 
    fait quelques achats ? papeterie, livres, objets déco,
    un mug Megan Markle ?!!!

    Pas de mug… Mais des souvenirs kitsch au possible pour mes proches !!!
    A part ça quelques vêtements, des baskets forcément, des souvenirs des lieux où je suis allée
    (cartes postales, livres, posters..) plus quelques achats inutiles comme des portes verres gonflables !

     

    Allez, et si je te posais quelques questions sur ton stage !
    chez quel designer s’est il déroulé ?

    J’ai effectué mon stage à l’agence Think Publishing, c’est une agence spécialisée dans la publication
    de contenu imprimé et digital pour des entreprises ainsi que dans la recherche en stratégie.

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Dépaysant

    Enrichissant

    Linguistique

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    Il y’a beaucoup de monde chez Think, une soixantaine d’employés rien qu’à Londres et évidemment
    tout le monde parle anglais. Heureusement les membres de mon équipe, mais surtout Sophia, ma tutrice
    a pris soin de bien m’expliquer les choses
    et de me parler lentement au début.
    Quand j’ai commencé à comprendre ce que les gens disaient autour de moi c’était beaucoup plus sympa !

     

    Quels sont les clients de l’agence ?

    Les clients de l’agence sont des associations et des entreprises très variées : du secteur de la finance
    à l’opthalmologie en passant part l’univers du voyage, de la photo et des Arts.
    Ceux que je retiens particulièrement sont Le Zoo de Londres et The Arts Society.

     

    Quel projet retiens tu ?

    Le projet que je retiens a représenté à lui seul un tiers de mon stage.
    Ma tutrice m’a proposé d’imaginer un plan de communication digital pour la Société des Arts.
    Cette association est composée de près de 300 micro-sociétés en Grande Bretagne mais aussi dans le monde et propose des événements, des conférences et des ateliers autour des Arts afin d’enrichir la vie des gens.
    Ce projet m’a permis d’apprendre à faire des recherches efficaces, à hiérarchiser les infos, à travailler autour d’un concept, mais j’ai aussi pu me faire plaisir en faisant un peu d’animation .

     

     

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?
    Et où te vois-tu à la fin de tes études de bts ?

    J’ai apprecié mon stage à Think mais je ne pense pas vouloir travailler dans ce type de structure plus tard.
    En effet, malgré une certaine stabilité et un certain confort qui ne sont pas négligeables,
    je trouve que ça manque de stimulation : horaires et salaires sont fixes mais les graphistes travaillent
    en majorité pour le même client toute l’année.
    C’est un travail plutôt répétitif qui laisse parfois peu de place à la créativité.

    Je pense que je vais fêter la fin de mes études en voyageant pendant quelques temps
    et réaliser quelques projets en même temps.

    Un petit mot pour les futurs étudiants en DG ?

    Ce que je pourrais dire aux futurs étudiants en DG… c’est qu’ils ont choisi la bonne voie !
    Le graphisme est présent partout, il y’a de la place pour un bon nombre de profils différents et

    c’est un domaine dans lequel on a la chance de travailler
    en se faisant plaisir.

     

    café ou photocopieuse ?

    Café… pour moi !

    crayon ou ordinateur ?

    Les deux

    Facebook ou instagram ?

    Instagram, il s’étend à un réseau plus large que notre simple entourage.
    On choisit ce qu’on a envie de voir en ouvrant l’appli alors que facebook devient une véritable foire…

     

    As tu des projets personnels ?

    Quelques projets vidéos, en cours…

     

    Peux tu nous faire partager tes liens ?

    J’ai tendance à me perdre sur Instagram plutôt que de suivre des comptes en particulier,
    mais voici les derniers comptes que j’ai bien aimé :

    @vincefraser

    @anggadwi

    @hugomanhes

    @jedeyr

    @jamiebrowneart

     

    Merci Gaëlle et continue de faire confiance au hasard, il fait bien les chose !

  • comment s’est passé ton stage en design d’espace #2018

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en BTS, qui en fin de 1ère année ont dû effectuer un stage
    de 5 semaines en entreprise (agence, studio, free-lance…)

    L’été 2017, tu as pu lire l’interview de Hynd sur son expérience de stage.

    Pour cette saison 2018, j’ai demandé à Eva de se prêter au jeu !
    Une jeune fille ancrée dans son temps, avec un caractère volontaire, douée et travailleuse.
    Nous avons évoqué son stage et ses influences…

     

    Peux tu te présenter ?

    Je m’appelle Eva Stamm et je viens après une année de MANAA de terminer
    ma première année de Design d’Espace à l’Esma Montpellier.

     

    chez quel designer s’est déroulé ton stage ?

    Au Studio Chantal Peyrat, c’est un studio d’architecture d’intérieur situé à Ballaruc les Bains.
    Qui propose des réalisations et des solutions uniques avec un éventail complet de services,
    du design pur à la supervision des travaux et la gestion des achats.

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Créatif

    Convivial

    Instructif

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    L’équipe est composée de 5 femmes qui travaillent sur beaucoup de projets en même temps.
    La communication est très présente et l’avis de chacune compte. On m’a beaucoup demandé le mien ;
    J’ai été bien intégrée dans l’équipe professionnellement et amicalement.

    J’ai pu avoir une vision globale
    du fonctionnement de l’agence,
    de la création aux chantiers

     

    Quels sont les clients de l’agence ?

    En majorité, le Studio travaille avec des chaînes haut de gamme d’hôtels, spa et casinos,
    et exceptionnellement pour des particuliers.
    Les projets restent la plupart du temps à grande échelle…

     

    Comment se sont organisées tes journées ?

    J’arrive à 9h et travaille en autonomie sur mes projets en cours sauf si quelqu’un a besoin d’aide.
    On communique beaucoup et tout le monde est informé des différents projets en cours.
    La pause repas se fait au soleil au bord de l’eau avec toute l’équipe et les horaires sont assez flexibles.
    De temps en temps je fais aussi des travaux manuels à l’atelier et des visites de chantiers.
    Tout se fait un peu en fonction des besoins et des disponibilités de chacun.

     

    Quel projet retiens tu ?

    J’ai eu le chance de travailler en autonomie sur un projet d’aménagement d’une maison entière sur Sète
    qui m’a permis de faire moi-même toutes les étapes de recherche et de création.
    J’ai également pu suivre le chantier en cours (maintenant terminé) du nouveau casino du Cap d’Agde.

     

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?
    Et où te vois tu à la fin de tes études de bts ?

    Oui, ce stage m’a réellement donné envie de continuer dans cette voie.
    J’ai eu la chance d’être dans une agence qui correspond à mes goûts en terme de création,

    j’y ai découvert un métier vivant et diversifié
    qui fait appel à de nombreuses compétences.

    Dans l’idéal, je voudrais continuer mes études à l’étranger mais je n’hésiterai pas à les mettre en suspens
    si une occasion particulière se présente.

     

    Un petit mot pour les futurs étudiants en DE ?

    Cherchez votre stage dés maintenant !!!
    En fin d’année vous aurez d’autres choses à penser et ce sera plus difficile de le trouver.
    Mieux vaut passer les 6 semaines dans un cadre sympa et enrichissant pour bien découvrir le métier !

     

    café ou photocopieuse ?

    Pas de photocopies, on pense à la planète 😉

    crayon ou ordinateur ?

    Crayon, le dessin a été un plus pour moi.
    Il n’est pas très utilisé dans l’agence et il m’a permis d’exprimer mes idées rapidement,
    le temps d’apprendre les logiciels.

    Facebook ou instagram ?

    Instagram, plus de liberté pour exprimer mon ressenti !

     

    As tu des projets personnels ?

    J’ai pris contact pour faire éventuellement un deuxième stage afin de découvrir l’autre branche
    du Design d’Espace qui m’intéresse, c’est à dire les décors de cinéma.

     

    Peux tu nous faire partager tes liens ?

    (inspirations, design, déco, autres…)

    Journal du design / Dezeen / Contemporist / Ad / Beware

    Je suis une foule de pages sur l’architecture, un peu au feeling, et sinon au Studio,
    on travaille beaucoup avec Pinterest qui nous redirige directement chez les différents fournisseurs.
    Et l’Agence a beaucoup de marques référentes très inspirantes.

     

    Merci à Eva 

  • Nantes – journal des manaa #2018

    L’an dernier nous avions découvert avec plaisir un projet créatif, curieux et très instructif :
    le journal des Manaa, qui avait pour titre « Le Sismographe«  (clic pour le découvrir).

    Cette année encore, nos étudiants sont partis en exploration, à la recherche de secrets et d’histoires
    sur leurs futures formations : design d’espace, design graphique, 3D ainsi que la section cinéma.
    Ils vous livrent leurs découvertes dans un journal , « Le Poulpe à Pois«  en référence à Jules Verne.
    Le poulpe par ses tentacules représente bien la Manaa et la multiplication des compétences de nos étudiants !

    Ce journal est un projet fédérateur accès sur la complémentarité des différentes disciplines
    enseignées en Manaa et un bel object de curiosité !

     

    le projet COLLECTIF

    Projet transversal entre les cours de techniques d’expression écrite, les cours de dessins d’observation
    et d’analyse et les cours de design graphique, le journal de l’école est un fil rouge du deuxième trimestre
    pour les MANAA de l’ESMA Nantes.

    Il s’agit de développer la cohésion de groupe dans chaque classe de MANAA,
    tout en les accompagnant vers de nouveaux acquis : respecter des contraintes,
    synthétiser des informations, valoriser celles-ci par la mise en page, etc…

    Une belle expérience au sein de l’école.

    C’est un projet assez complexe au départ, mais le jeu en vaut la chandelle :
    le journal de l’école est disponible pendant les JPO de mars, les visiteurs peuvent repartir avec un exemplaire et découvrir l’école et ses projets vus par les élève

    De plus, les étudiants comprennent plus concrètement les formations qui les attendent après la MANAA :
    ils peuvent voir de vrais travaux en cours en 3D, discuter des examens qui approchent en BTS,
    se renseigner sur les projets de tournage en Ciné…

    Les interviews sont un bon moyen de créer un premier contact, ou de le renforcer.

    Les étudiants en fin de cursus
    connaissent bien l’exercice du journal,
    accueillent avec complicité leurs camarades de manaa
    et sont ravis de partager leurs expériences.

    « Je tiens à remercier mes collègues enseignants, Véronique Lenouvel et Antonio Padilla,
    pour avoir permis ces transversalités, Romy Sauvage, chef d’établissement, pour son soutien au projet,
    et bien évidemment tous les élèves de MANAA qui se sont investis ».
    Xavier Tisserand
    Enseignant Techniques d’Expression Écrite

     

    LE JOURNAL

    Une version PDF du journal est disponible en cliquant sur le lien ci dessous
    ESMA_NANTES-JOURNAL-MANAA-K18

    Bravo à équipe étudiante de la Manaa Claudel !

     

    La couverture

    La « couverture-affiche » du journal a été suivie par une élève volontaire de BTS2 DG : Emeline Heudré.
    L’illustration est de Maud Drean, BTS2

     

    les explorateurs

    Aliénor BRIOLET, Manaa Claudel
    Comment s’est déroulée la gestion du projet (organisation, temps, contraintes) ?
    Dès le lancement du projet, un planning a été mis en place, avec, par semaine, les choses à faire.
    Ex : Semaine 1 former les groupes de « journalistes reporters » par sections
    et chercher les personnes à interviewer. Semaine 2 faire les interviews.
    Semaine 3 rédiger et mettre au propre les interviews. Etc…
    Nous avions prévu une marge de retard sachant que dans tous les cas nous allions être un peu justes ;
    grâce à ça nous avons réussi à avancer plutôt vite et bien.

    Quel était ton rôle lors de la création du journal ?
    J’étais l’une des trois rédactrices en chef du journal. Mon rôle était donc de gérer les groupes,
    de donner les directives à suivre et de suivre l’avancement de chaque article.

    Qu’as-tu pu apprendre lors du projet ?
    Lors de ce projet,

    j’ai pu apprendre à canaliser mon énergie
    et mobiliser mes forces.

    Travailler en équipe ça n’est pas toujours facile, mais la création du journal m’a permis de comprendre qu’en groupe, on va beaucoup plus loin et qu’il faut savoir faire des concessions, écouter
    et toujours rester objectif, sans hausser la voix ou se bloquer.
    Je sais que toutes les choses que j’ai apprises me seront très utiles dans le métier que je souhaite faire (Animation 3D) et je pense pouvoir dire que de cette expérience sont sorties de nombreuses choses positives et bénéfiques même si ça n’a pas été facile tous les jours.

    Comment se sont déroulés les contacts avec les autres sections (BTS, 3D, Ciné) ?
    En ce qui concerne, les contacts avec les autres sections, chaque binôme est allé lui même chercher
    le ou les personnes à interviewer. Chaque contact a donc été différent.
    Je sais par exemple que certaines personnes ont profité de leur interview pour en apprendre plus
    sur la formation qu’ils souhaitaient faire, et entendre l’avis et les conseils des années supérieures.

     

    Tom PINARD, Manaa Claudel
    Comment s’est déroulée la gestion du projet (organisation, temps, contraintes) ?
    Nous avons dû réaliser le journal de l’école en un peu moins de deux mois, nous avons
    tout d’abord réalisé les interviews ou articles puis nous avons fait des recherches d’illustrations.
    Ensuite, avec une plus petite équipe de volontaires, nous avons rassemblé, corrigé
    et mis en page tout le travail fait au préalable.

    Quel était ton rôle lors de la création du journal ?
    Mon rôle était principalement de mettre en page le journal.
    J’ai dû avec l’aide des rédactrices en chef choisir la meilleure disposition des articles par section.
    Les illustrations, ayant été choisies par la classe, ont dû être incorporées au journal
    mais surtout retouchées avec l’aide de Jules Thibaudeau.
    J’ai aussi dû mettre en page les articles et choisir les polices de caractères afin qu’elles soient lisibles.
    Nous avons, très souvent, demandé l’avis de la classe en fonction de nos avancées
    afin que ça soit vraiment un projet collectif.

    Qu’as-tu pu apprendre lors du projet ?
    J’ai pu apprendre à utiliser InDesign et m’améliorer en Photoshop.
    En effet nous n’utilisons pas de Logiciels en MANAA c’était donc l’occasion de s’essayer à la suite Adobe.
    Les illustrations étant scannées nous avons dû faire de nombreuses retouches sous Photoshop,
    notamment du détourage afin qu’elles soient intégrables au journal.

    C’était une super occasion de travailler
    et de gérer une grande équipe avec
    pour chacun des compétences différentes.

    Comment se sont déroulés les contacts avec les autres sections (BTS, 3D, Ciné) ?
    Nous avons simplement attendu à la sortie d’un cours les élèves de 3D2.
    Les élèves ont été très disponibles et nous ont répondu de façon complète et honnête.

     

    Julie SERMET, Manaa Claudel
    Comment s’est déroulée la gestion du projet (organisation, temps, contraintes) ?
    Dans l’ensemble il y a eu un bon esprit d’équipe.
    Une bonne motivation de toute la classe, dans les articles comme dans les illustrations.

    Quel était ton rôle lors de la création du journal ?
    Rédactrice en chef, j’ai supervisé les interviews pour les DG et DE.
    J’ai également interviewé des élèves de 3 ème année de Ciné Créatis.

    Qu’as-tu pu apprendre lors du projet ?
    J’ai appris à travailler sur un grand projet avec l’ensemble de la classe et sur la mise en page du journal.

    Comment se sont déroulés les contacts avec les autres sections (BTS, 3D, Ciné) ?
    C’était très intéressant d’aller parler avec la section Ciné, que je ne connaissais pas du tout !

     

    Bravo, pour ce projet complet ainsi que pour toutes ces informations recueillies à la source.
    Merci Xavier Tisserand pour sa collaboration.