• PETIT VOCABULAIRE EN DE

    Suite à ton année en Prépa, te voilà en Bachelor Design d’espace,
    tu ne comprends pas forcement tout le vocabulaire « DE » ?…
    Certains mots qui sortent de la bouche des enseignants sont extraits d’une langue étrangère
    que tu ne parles pas !
    Heu… mais qu’est-ce qu’il dit, de quoi il me parle, j’ai pas tout compris ???
    Allez viens, je te donne les sous titres !!!

     

    ??? j’ai pas tout compris ???

     

    Espace 

    Un espace est un lieu délimité dans lequel on se situe.
    On peut définir ses dimensions , son échelle son apparence et ses frontières.
    On peut distinguer l’intérieur de l’extérieur d’un espace. 

     

    Croquis – Esquisse

    Familièrement crobard : dessin rapide d’un espace, bâtiment ou mobilier, il est pris sur le vif,
    en quelques coups de crayon.
    Il sert à exprimer une première idée, à compléter une explication. 

     

    Perspective 

    C’est une technique de représentation d’un espace, d’un volume et de ce qu’il contient
    en 
    trois dimensions sur une surface plane (feuille de papier).
    La perspective est un dessin qui donne un effet de profondeur à l’image,
    elle est construite
    grâce à des lignes de fuite.
    Cette représentation correspond à la perception visuelle que l’on peut en avoir à hauteur d’oeil. 

     

    Plan 

    C‘est une représentation technique d’un bâtiment selon une coupe horizontale permettant
    une compréhension détaillée du projet.
    C’est une vue de dessus représentant les murs, les portes, les fenêtres et éventuellement l’aménagement.
    Si le bâtiment comporte plusieurs niveaux, il est alors nécessaire de dessiner un plan par étage
    (RDC, R+1, R+2, etc).

     

    Coupe 

    Vue verticale d’un bâtiment, découpé dans le sens de la hauteur depuis ses fondations jusqu’à sa toiture,
    vu sur la tranche.
    Les différents niveaux/étages d’un bâtiment sont tous représentés sur la coupe.
    Les « traits de coupe » apparaissent sur les différents plans de niveaux afin de situer parfaitement l’emplacement de la coupe.

     

    Elévation

    L’élévation est la vision extérieure d’un bâtiment.
    C‘est une représentation technique d’un bâtiment selon une coupe verticale, parallèle à une des façades.
    Chaque élévation est nommée en fonction de sa position selon les points cardinaux (ex : élévation Nord-est). 

     

    Détail

    Représentation «zoomée» d’un élément, parfois à échelle 1, qui permet d’en saisir tous les constituants. 

     

    Echelle  

    L’échelle est le rapport entre la mesure d’un objet réel et la mesure de sa représentation.
    Elle est exprimée par une valeur l numérique le plus souvent sous forme de fraction.
    Exemple : échelle1/100 > 1cm sur papier correspond à 100 cm sur le terrain.

     

    kutsch  

    Le kutsch a été inventé en 1875 par l’architecte allemand Friedrich Lindenlaub.
    C’est une règle à deux ou trois faces, doubles, graduées en fonction des échelles courantes
    des cartes et des plans. Le kutsch permet de lire directement sur ces documents la distance
    entre deux points, sans avoir à faire de conversion.

     

    Maquette

    Représentation d’un projet futur en trois dimensions et à échelle réduite.
    La maquette est « fait main » et demande beaucoup de temps, de soin et de patience !
    Le plus souvent, la maquette est réalisée en carton plume ou en balsa.

     

    Mise en situation 

    La mise en situation permet de simuler un projet en visualisant sa conceptionson agencement, son aménagement, afin d’avoir une vision plus claire et précise de celui-ci.

     

  • PETIT VOCABULAIRE EN PRÉPA

    Nouvelle recrue en Prépa, tu ne comprends pas forcement le vocabulaire « Arts Appliqués » ?…
    Certains mots qui sortent de la bouche des enseignants sont extraits d’une langue étrangère
    que tu ne parles pas !
    Heu… mais qu’est-ce qu’il dit, de quoi il me parle, j’ai pas tout compris ???
    Allez viens, je te donne les sous titres !!!

     

    ??? j’ai pas tout compris ???

     

    ARTS APPLIQUés

    « FORMATIONS SUPÉRIEURES EN ARTS APPLIQUÉS » ???

    L’expression « arts appliqués » est la contraction de l’expression « Arts Appliqués à l’Industrie ».
    Les arts appliqués sont un ensemble de créations et productions artistiques
    dans les secteurs d’activités des métiers d’arts.
    Les arts appliqués évoquent une pratique artistique liée aux métiers du design.

     

    coNCEPT (en art)

    « L’ART CONTEMPORAIN REGORGE D’ŒUVRES CONCEPTUELLES » ???

    Le concept fait référence à une démarche, à l’idée, la réflexion, le sens de l’œuvre.

     

    chromatique

    « TU POURRAIS JOUER SUR UNE CHROMATIQUE DE COULEUR » ???

    Un cercle chromatique est une représentation ordonnée des couleurs, utilisée en peinture,
    en design industriel, en mode, en arts graphiques.
    Dans un projet de création, les couleurs jouent un rôle très important pour créer une ambiance.
    L’association des couleurs va être primordiale !
    Ces associations se choisissent en différents points du cercle chromatique.

     

    médium

    « AUJOURD’HUI NOUS ALLONS EXPÉRIMENTER DIFFÉRENTS MÉDIUMS » ???

    L’art moderne a introduit la notion de « médium » pour faire face à la profusion de ses propositions artistiques.
    Le médium artistique est un outil, un objet, du matériel tel que l’encre de chine, l’acrylique, le fusain…
    Ce qui caractérise un médium :
    son état : solide – pâteux – en poudre – liquide
    sa texture : lisse – granuleuse – épaisse
    ses qualités : opaque – transparent – souple – accrochant le support
    sa luminosité : terne – mate – brillante
    sa couleur

     

    design

    «Il y a trois réponses possibles à une pièce de design, oui, non, et WOW !
    Wow est la réaction que vous devez rechercher»
    Milton Glaser

    Aujourd’hui le mot design est employé pour qualifier des pratiques créatives dans divers domaines professionnels : designer graphique, designer d’espace, motion designer, designer produit, designer textile…
    Les créations du designer sont issues d’une commande liée à certaines contraintes propres à chaque client.
    Ces créations sont vouées à une commercialisation, qu’il s’agisse d’une affiche publicitaire ou d’un produit.

     

    cadrage

    « LE CADRAGE EST PORTEUR DE SENS » ??? 

    Terme photo ou cinématographique qui désigne l’action de cadrer, de choisir ce qui sera
    et ne sera pas présenté au regard du public, dans le champ/cadre de l’image.
    Il y a différentes valeurs de cadrage : très gros plan, gros plan, plan moyen,
    plan américain (cadrage à mi-cuisse), plan d’ensemble ou général.
    Ainsi que la notion de Hors-cadre ou Hors-champ, de plongée (au dessus) et contre plongée (en dessous).

     

    plan

    « ON DOIT DISTINGUER CHAQUE PLAN » ???

    Dimension du sujet à l’intérieur du cadre.
    Mais aussi les différentes parties de l’espace d’une image : 1er, 2e, 3e plan…
    qui suggèrent la profondeur de l’image. On appelle cela alors la profondeur de champ.

     

    composition

    « TU DEVRAIS PRENDRE UN PEU PLUS DE RECUL POUR AMÉLIORER TA COMPOSITION » ???

    Organisation, manière de placer des éléments (lignes, couleurs, formes, typographie) dans une image,
    sur une surface délimitée un A3 par ex.
    Elle est importante pour la signification de l’ensemble de l’image, pour sa lecture.
    Un conseil, n’ayez pas peur du vide ! Ils mettront en valeur ta composition.

     

    rough

    « VOUS PROPOSEREZ UN ENSEMBLE DE ROUGHS ABOUTIS » ???

    C’est l’abréviation de l’anglais rough draft (brouillon).
    L’ébauche plus ou moins élaborée d’une idée.
    Il sert à donner un aperçu visuel d’une illustration ou d’une mise en page.

     

    support

    « IL FAUT VARIER LES SUPPORTS » ???

    Ce sur quoi est réalisée l’œuvre : papier, bois, mur…
    C’est la surface ou la matière qui reçoit la trace d’un outil.

     

    S’il y a un mot que tu ne comprends pas, dis le moi 😉
    À suivre ! 

  • FOCUS INSTA #ENIRAM

    Ancienne étudiante de l’Esma Toulouse,
    Marine aka ENIRAM nous parle de ses projets d’illustrations au graphisme heureux, généreux, pop et acidulé !
    Passionnée de design graphique Eniram nous offre ses séries d’illustrations sur son compte Instagram.
    Viens la découvrir !

     

    Bonjour Eniram, Peux-tu te présenter à nos lecteurs
    et retracer ton parcours
     ?

    Bonjour, je m’appelle Marine Boucher (Eniram à l’envers), j’ai 26 ans et je suis toulousaine pure souche !
    J’ai fait un BAC ES, puis une Manaa à l’ESMA de Toulouse avec l’idée de devenir architecte.
    De toute évidence ce n’est pas du tout ce qui s’est passé puisque j’ai décidé de continuer
    avec un BTS Design graphique option médias imprimés, une vraie révélation !
    J’ai terminé mes études cet été avec en poche une licence et un master Couleur, Image, Design
    obtenu à l’ISCID de Montauban.

     

    Peux tu nous décrire ton univers et ton style

    Je crois que je suis toujours en constante recherche de mon univers.
    Depuis petite j’adore dessiner, mais dans le cadre de mes études j’ai détesté ça,
    l’illustration était mon ennemie. Jamais satisfaite de ce que je pouvais faire je détestais dessiner
    jusqu’à ces deux dernières années d’études.
    Au final j’ai compris qu’une illustration n’avait pas à être belle ou parfaite pour définir l’univers
    d’un illustrateur.
    Il suffit d’essayer et d’essayer encore et on finit par trouver un style
    et des techniques qui nous plaisent.
    En ce moment j’aime beaucoup dessiner des portrait avec différentes épaisseurs de traits.

     

    Comment a évolué ton graphisme ?
    ET Quels outils, techniques utilises-tu ?

    J’essaie de plus en plus des techniques éloignées du digital.
    Mais la majorité du temps mes dessins sont entièrement fait à la main, puis je viens les vectoriser
    et les colorer sur Illustrator.

     

    Tu postes tes illustrations sur IG
    ET Ces derniers temps tu mets en valeur les femmes
    Quel est ton engagement en tant que femme artiste ?
    Et comment est né ce projet « Girl Power » ?

    Je trouve ça fou qu’en 2018 on soit encore obligés de se battre pour prouver qu’une femme artiste
    est aussi légitime qu’un homme artiste.
    Même si les mentalités évoluent je crois qu’on a pas mal de boulot devant nous encore !
    Je suis une femme donc je suis concernée et je sais de quoi je parle c’est pour ça que je dessine en majorité
    des femmes. Ce projet « Girl Power » à commencé par un portrait que j’ai fais de Hermione Granger
    et j’en suis venue à me dire

    pourquoi ne pas dessiner des femmes puissantes et reconnues.
    À mon sens ça ne peut qu’être inspirant.

     

     

     

    En 2017, tu participais au Inktober d’une manière
    humouristique et décalée !
    Cette année, quel a était ta direction artistique
    sur l’ensemble du projet ?

    L’année dernière le inktober que j’ai suivi était celui de ma fac qui avait un univers bien plus humoristique
    que le inktober officiel. Je n’avais pas particulièrement de style à ce moment là, je me cherchais
    et même si cet inktober était assez homogène certains dessins étaient un peu hors sujet en terme de style.

    Cette année j’ai suivi l’officiel que j’ai publié sur mon instagram, je voulais donc avoir un feed assez homogène.
    La majorité des dessins représentent un portrait car c’est ma direction en ce moment.
    Je voulais faire des dessins en noir et blanc avec juste quelques touches de couleur et être dans un style
    un peu différent de ce que je fais d’habitude qui est plus coloré.
    Donc cette année mes dessins étaient uniquement faits à partir de stylo noir et de posca.

     

     

    Ton behance mentionne une jeune femme
    « un peu timide mais qui se 
    soigne »,
    tu pratiques donc le design thérapie ?!

    Totalement, dessiner c’est un peu devenu
    comme un journal intime.

    Quand quelque chose m’arrive de positif ou de négatif j’aime le mettre à plat sur du papier.
    C’est ma manière d’exprimer mes sentiments.
    Il suffit de regarder mon instagram pour connaître mon état d’esprit du moment.
    Et c’est bien moins cher qu’un psy !

     

    Dans tes dernières publications, un personnage revient,
    qui est-elle ?

    Eniram je suppose. Comme je l’ai dit dans la question précédente j’exprime mes sentiments par le dessin
    donc je suppose que représenter une caricature de moi-même est le meilleur personnage
    pour mettre mes sentiments en scène.

     

     

     

    Que t’apportent les réseaux sociaux comme Instagram
    et comment l’utilises-tu ?

    Instagram me permet d’avoir une toute petite visibilité et de pouvoir montrer mes dessins
    facilement et rapidement. Je trouve que c’est un réseau social où on peut trouver l’inspiration
    mais aussi connaître pleins d’artistes peu connus.
    Il est aussi assez créatif, les insta story, le feed tout peut-être facilement déclinable à notre image.

     

    Peux-tu nous faire partager tes liens ?!

    En illustration en ce moment je suis très inspirée sur Instagram par
    ellievsbear, lizemeddings, petitesluxures
    j’aime aussi beaucoup la tattoo artist Blaabad.
    Ce sont des illustratrices qui me donnent en ce moment envie de me surpasser en essayant de nouvelles techniques et d’apprivoiser davantage les outils que je sais déjà un petit peu utiliser.

     

    Que peux-tu nous dire sur tes projets actuels et à venir ?
    Penses-tu décliner tes illustrations
    sur différents supports ?

    Professionnellement, en ce moment j’ai à ma charge la communication annuelle d’une salle de concert
    à Montauban qui s’appelle Le Rio Grande.
    La communication se déroule par saison, sur mon behance vous pouvez retrouver les supports Automne, l’Hiver arrive d’ici quelques semaines et le printemps est une surprise pour 2019.
    Je vais aussi débuter un CDD dans la presse Jeunesse.

    À plus ou moins court terme j’aimerais vraiment beaucoup pouvoir ouvrir une boutique Etsy
    où je pourrais vendre des cartes postales, des stickers, des illustrations.
    Ce serait un sentiment vraiment génial de savoir qu’un peu de moi est chez un peu de vous !

     

    Merci Marine, on te retrouve sur ton IG et aussi sur Behance
    Et dès que tu ouvres ton Etsy, fais signe, la maison du Chant du Design est grande ouverte !!!

  • PODCAST #1 CONVERSATION AVEC LE INDIE BITCHES GANG

    Le Chant du Design innove avec un nouveau format, AUDIO : le podcast !

    Depuis deux ans maintenant, je suis une inconditionnelle de podcasts.
    Et cela fait un moment que je voulais me lancer…
    Le bon moment, le bon projet, la bonne personne est arrivée !

    Je connais Maureen, alias Youngblood depuis sa Manaa, une fille qui vie pleinement dans son temps.
    Je voulais te présenter son projet d’une manière spéciale.
    Après quelques échanges, le podcast c’est imposé à nous de manière évidente !!!

    J’ai reçu Maureen, elle nous avons parlé de sa dernière création, le Indie Bitches Gang,
    un fanzine de MEUFS.
    Dans vos oreilles, une conversation autour du féminisme d’une manière légère et convaincue.
    Nous avons aussi parlé de Design graphique, de meufs et de nos influences sur la scène féministe actuelle…

     

    Indie bitches gang

    Fondé par Youngblood, le Indie Bitches Gang est un projet de fanzine papier et digital visant à mettre
    en valeur des femmes artistes, leur travail et leur message en les réunissant pour s’exprimer
    autour d’un thème, différent à chaque numéro.
    Fait par des meufs, pour des meufs (mais pas que).

     

     

    Tu veux rejoindre le Gang ?
    Ecris @IndieBitchesGang sur Instagram !

     

     

    Tu veux te procurer le Fanzine du IBG ? ICI

     

    Merci d’écouter ce 1er podcast ^^


    Voici les quelques liens de nos influences actuelles cités dans notre conversation :
    LA POUDRE, Lauren Bastide reçoit dans une chambre d’hôtel une femme inspirante, artiste, activiste,
    politique pour une conversation intime et profonde.
    LES CULOTTÉES, des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent, par Pénélope Bagieu.
    LIBRE ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels, par Ovidie et Diglee.
    Not that Kind of Girl (livre), Girls (série), par Lena Dunham.

    Source musicale : Emilie Simon « Wicked Game »

  • 10 questions (?) que les étudiants se posent en entrant en Manaa

    C’est la rentrée, une nouvelle école, des études supérieures…
    tu ne sais pas vraiment où tu vas mettre les pieds.
    Ne t’inquiète pas, cette année de Manaa sera une véritable expérience !

     

    Qu’est ce qu’une Manaa ?

    Passerelle entre le baccalauréat et les formations supérieures en Arts Appliqués, la MANAA
    (formation d’un an de Mise à Niveau en Arts Appliqués) te permettra d’acquérir les connaissances
    théoriques & pratiques, d’expérimenter l’univers des arts appliqués, pour intégrer un BTS
    ou une école d’Art l’année suivante.

     

    Quelle est l’utilité d’une Manaa ?

    L’année préparatoire te donnera l’opportunité de te situer parmi les différents métiers des arts appliqués,
    de faire ton choix d’orientation en toute sérénité… enfin pour la plus part d’entre vous !
    Certains seront tiraillés dans leur choix jusqu’à la fin de l’année…
    Afin de développer le sens critique, esthétique ou plastique, et d’affirmer une écriture graphique.

     

    Pourquoi des ateliers spécifiques ?

    Deux options te seront enseignées en parallèle des matières artistiques :
    le Design Graphique et le Design d’Espace.
    Nous allons te préparer à un métier et à une manière de penser.

    Il te sera demandé d’analyser une demande, de comprendre les besoins d’un client
    et de mettre en forme des réponses.

    Une année qui va te permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour accéder à un BTS
    l’année suivante.
    Ces enseignements professionnels te permettront de tester tes centres d’intérêts et ainsi de trouver ta voie.

     

    Si je veux suivre une section en particulier,
    suis je obligé de travailler dans toutes les matières ?

    Heu…Bonne question, évidemment !!!
    Tu ne dois pas sélectionner les matières selon tes désirs ou ton futur choix d’études.
    Toutes les matières, tous les sujets sont importants et font partis d’une progression pédagogique.
    Quelle que soit tes études après la manaa, les ateliers d’arts appliqués, les enseignements généraux,
    te serviront et feront partie de ta culture générale.

     

    Si mon niveau est inférieur aux autres,
    est ce que je vais y arriver ?!

    Les étudiants arrivent en mise à niveau complètement vierges de tout apprentissage plastique
    ou graphique même si certains ont déjà des bases.
    Ce qui est intéressant c’est de voir l’évolution de chacun.
    Tu doit être curieux, pertinent et créatif se sont les trois qualités indispensables afin d’évoluer
    et quelle que soit ton niveau de départ.
    Chaque année, nous avons de belles surprises et surtout, des étudiants épanouis par
    leur nouvelle dynamique créative.

     

    Qu’est ce qui change entre le lycée et la Manaa ?

    Tout dabord, le relationnel avec les enseignants est différent, un rapport de confiance s’installe
    avec tes professeurs.
    Tu vas devenir autonome, dans ton travail et peut-être même à la maison,
    car certains d’entre vous vont vivre seul pour la première fois !

    Et le plus important, tout va changer, cette année sera une année intense et pleine de surprises !
    La découverte des arts appliqués, l’expression plastique, la couleur, le dessin, le DG, le DE, l’histoire de l’art…
    De nouvelles rencontres, ta classe, les manaa, tes professeurs…

     

    Suis je obligé de dessiner tous les jours et pourquoi ?

    Partout où tu te déplaceras ton carnet aussi !
    Tu dois dessiner au quotidien même 10mn.

    Dessiner doit devenir une nécessité, une évidence.

    Dessiner, tous les jours pour progresser : être régulier, varier les médiums (crayons, feutres, aquarelle…)
    et le sujet (nature morte, portrait, architecture…
    Grace à cet exercice quotidien, et sans te décourager, au fil des mois tu seras surpris par tes progrés 😉

    Surtout, ne pas avoir peur de dessiner.

    Plus tu dessineras, plus tu vas apprivoiser ta sensibilité et acquérir une certaine liberté.

     

    Qu’est ce qui fera ressortir ma particularité ?

    Etre curieux, s’ouvrir à la culture artistique en général : expos diverses, reportages, films, actualités…
    pour avoir un point de vue pertinent sur les différents sujets.
    Que ce soit à Nantes, Montpellier ou Toulouse, l’Esma est implantée dans des villes actives culturellement,
    tu n’auras pas d’excuses !

     

    Quel doit être mon investissement personnel
    en dehors des cours ?

    Je te conseille de travailler à la maison autant qu’en ateliers.
    De rechercher par toi même différentes références artistiques, ensuite les dessiner, les noter,
    les imprimer dans un carnet dédié à cela.

    Ouvrir les yeux constamment, regarder, observer, remarquer et intégrer,
    une affiche, une architecture, une matière, une typographie, etc…

     

    Je te souhaite une bonne année !

  • COMMENT S’EST PASSÉ TON STAGE EN MOTION DESIGN #2018

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en Bachelor, qui en fin d’année effectuent un stage
    de 6 mois en entreprise (agence, studio, free-lance…) qui est un des éléments pour valider leur année.

    Pour cette saison 2018, j’ai demandé à Jessica (IG) de parler de son expérience !
    Elle revient sur son parcours, son stage et ses influences…

     

    Peux tu te présenter ?

    Je me présente Jessica, j’ai 22 ans, je fais partie de la promo Motion Design 2018 à l’ESMA  de Toulouse.
    Avant d’intégrer cette année, j’ai commencé par une école préparatoire aux Beaux-Arts à Castres
    où j’ai pu apprendre la peinture, sculpture, dessin, … cette prépa m’a préparée aux concours.
    J’ai été reçue en 1ére année Art aux beaux-arts de Tarbes.
    J’ai pu m’épanouir mais je souhaitais me diriger vers le graphisme.
    J’ai alors changé d’école en intégrant les Beaux-Arts de Pau en DNAP Design Graphique Print et Multimédia.
    Durant ces deux ans j’ai découvert le motion design, j’ai eu envie de me spécialiser dans ce domaine.
    J’ai donc décidé de m’inscrire à l’ESMA qui propose cette formation.


    Dans quelle agence s’est il déroulé ?

    J’ai fait mon stage dans l’agence Each Other production dans la ville de Lyon. Durant une période de 6 mois.
    Une agence audiovisuelle spécialisée dans la vidéo pour entreprises.

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Découverte

    Apprentissage

    Professionnalisme

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    L’équipe de EOprod m’a très bien accueillie dans une ambiance très chaleureuse et à l’écoute.
    Ils ont été présents pour m’apprendre et m’aider.
    Une bonne ambiance règne dans l’agence entre tous, il y a régulièrement des after-work
    et des sorties en dehors du travail, ce qui permet une bonne entente sociale et professionnelle.

     

    Quels sont les clients de l’agence ?

    L’agence existe depuis bientôt 20 ans elle a donc pu accueillir et fidéliser sa clientèle,
    qui compte aujourd’hui 500 clients qui sont très diversifiés.
    Des marques et entreprises dans divers domaines, comme BMW, c-discount, Leclerc, NGE, …

     

    Quelle a été ta mission ?

    J’ai effectué différentes missions dans le cadre du motion design comme
    l’ Animation logo, titre
    l ‘Animation 2D / traditionnelle / personnages
    le Montage / sound-design
    les VFX / trucage / post-production

    J’ai aussi eu la possibilité de sortir du cadre
    de mon poste de motion designer

    en me rendant à des rendez-vous clients, repérage de tournage pour un spot publicitaire
    ainsi que d’être assistante réalisateur.

     

     

     

     

     

    Comment se sont organisées tes semaines ? 

    Nous n’avions pas de planning  particulier.
    Chaque semaine était différente en fonction des projets et demandes clients.

     

    Quel projet retiens tu ?

    Une mission pour la marque SIGVARIS qui est le numéro un en pharmaceutique en collants de contention.
    La demande du client était de promouvoir un nouveau produit adapté à la morphologie de tous
    à travers une animation motion. J’ai travaillé en collaboration avec une motion designer de l’agence.
    J’ai apprécié de travailler en équipe, j’ai pu échanger librement sur mes idées !

     

    Un moment fort ?

    Je dirais mon expérience en tant qu’assistante réalisateur durant un tournage.
    Une demande de ma part qui a été acceptée !
    Je retiens ce moment de découverte sur le déroulement d’un tournage.

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?
    Et où te vois-tu à la fin de tes études de bts ?

    Sans hésitation, oui !!!

     

    Et où te vois tu en cette fin de formation
    après des études aux beaux-arts, en DG et un bachelor ?

    Après ces 5 ans d’études, maintenant je souhaite rejoindre le monde professionnel.

     

    Un petit mot pour les futurs étudiants en DG ?

    L’année en Motion Design à l’ESMA est une bonne formation.
    J’ai appris et pu approfondir différentes techniques. Et finaliser mon apprentissage par un stage
    qui a été très bénéfique et m’a permis de découvrir ce métier dans le monde du travail.

     

     

     

    café ou photocopieuse ?

    Café

    crayon ou ordinateur ?

    Difficile… mais je dirais ordinateur

    Facebook ou instagram ?

    Sans hésiter Instagram, je pense que ce réseau social va encore évoluer dans le futur
    contrairement à Facebook qui commence à être dépassé…

     

    As tu des projets professionnels et personnels ?

    J’aimerai pratiquer le Motion Design dans le domaine du cinéma
    et partir à l’étranger, au Canada 🙂

     

    Peux tu nous faire partager tes liens ?

    J’ai tendance à me perdre sur Instagram plutôt que de suivre des comptes en particulier,
    mais voici les derniers comptes que j’ai bien aimé :

    @design.federation

    @culturepub_officiel

    @motiongraphics_collective

    @vfxnews

     

    Merci Jessica et bienvenue dans le monde professionnel !
    NB : Je n’ai inséré que deux projets du stage de Jessica, les différents projets sur lesquels elle a collaboré étant en cours.
    Découvre ses projets sur son IG et sur eoprod

  • COMMENT S’EST PASSÉ TON STAGE EN DESIGN GRAPHIQUE #2018

    J’ai pris des nouvelles de nos étudiants en BTS, qui en fin de 1ère année ont dû effectuer un stage
    de 6 semaines en entreprise (agence, studio, free-lance…)

    L’été 2017, tu as pu lire l’interview de Lisa sur son expérience de stage.

    Pour cette saison 2018, j’ai demandé à Gaëlle de parler de son expérience anglophone !
    Une jeune fille observatrice, créative et sauvage. Avec des qualités qui n’attendent qu’à être domptées !
    Nous avons évoqué son stage, la vie Londonienne et ses influences…

     

    Peux tu te présenter ?

    Je m’appelle Gaëlle et j’entame à la rentrée ma deuxième année en Design Graphique option Numérique
    au sein de l’Esma.

     

    Tu étais à Londres pour ton stage…
    peux tu nous parler de ton rapport à la vie Londonienne ?

    J’ai été plongée au mieux que je pouvais l’être dans la vie Londonienne …
    Partageant la vie d’une famille anglaise dans un cadre privilégié pendant six semaines,
    j’ai pu voir une toute nouvelle manière de vivre.
    Les Anglais, le métro, les musées, les soirées, les magasins ouverts jusqu’à 21h, la foule incessante sur Oxford Street, travailler dans un immeuble de 15 étages, ou encore manger des sushis pour 10 livres seulement…
    La vie Londonienne est très stimulante tant il y’a de choses à voir et à faire !
    La semaine j’étais à l’agence, certains soirs et le week end je partais à la découverte de la ville au hasard.

     

    La ville a-t-elle été une source d’inspiration ?

    Londres est très inspirante : entre les musées, les spectacles de rue, les petits festivals dans les parcs,
    les mélanges de cultures, de décors, de sons et d’architectures ça laisse forcément des marques.
    J’ai trouvé que la ville avait beaucoup d’avance par rapport à l’ouverture d’esprit,

    les gens se sentent plus libres de s’exprimer,
    notamment dans leur style

    et cela crée forcément une ambiance et une tonalité intéressantes.

     

    Peux tu nous parler de tes déambulations, virées créatives,
    expos, expériences culinaires ?!

    Forcément, je n’ai pas manqué les lieux de tournage, les studios et la pièce de théâtre Harry Potter !
    Mis à part ça, j’ai fait plusieurs musées comme Tate ModernV&A Museum
    ou encore Science Museum.
    Je retiens entre autres l’exposition de Frida Khalo (photos interdites…) une exposition sur l’évolution
    de la mode, les installations vidéos de Joan Jonas ainsi que l’oeuvre de Christo et Jeanne-Claude
    « The London Mastaba » au centre de Hyde Park !

    J’avoue que la plupart du temps je me perdais juste dans les rues, et laissais mes découvertes au hasard.

    Concernant les expériences culinaires ce qui m’a le plus marquée ce sont les toasts à l’avocat et
    les oeufs mayonnaise en pot à tartiner au petit déjeuner, ainsi que les take away de tous les pays du monde.

     

     

     

    En dehors des galeries et musées, le design est très présent.
    Tu as 
    fait quelques achats ? papeterie, livres, objets déco,
    un mug Megan Markle ?!!!

    Pas de mug… Mais des souvenirs kitsch au possible pour mes proches !!!
    A part ça quelques vêtements, des baskets forcément, des souvenirs des lieux où je suis allée
    (cartes postales, livres, posters..) plus quelques achats inutiles comme des portes verres gonflables !

     

    Allez, et si je te posais quelques questions sur ton stage !
    chez quel designer s’est il déroulé ?

    J’ai effectué mon stage à l’agence Think Publishing, c’est une agence spécialisée dans la publication
    de contenu imprimé et digital pour des entreprises ainsi que dans la recherche en stratégie.

     

    Trois mots pour définir ton stage

    Dépaysant

    Enrichissant

    Linguistique

     

    Comment t’es tu intégrée à l’équipe
    et comment s’est passée la collaboration ?

    Il y’a beaucoup de monde chez Think, une soixantaine d’employés rien qu’à Londres et évidemment
    tout le monde parle anglais. Heureusement les membres de mon équipe, mais surtout Sophia, ma tutrice
    a pris soin de bien m’expliquer les choses
    et de me parler lentement au début.
    Quand j’ai commencé à comprendre ce que les gens disaient autour de moi c’était beaucoup plus sympa !

     

    Quels sont les clients de l’agence ?

    Les clients de l’agence sont des associations et des entreprises très variées : du secteur de la finance
    à l’opthalmologie en passant part l’univers du voyage, de la photo et des Arts.
    Ceux que je retiens particulièrement sont Le Zoo de Londres et The Arts Society.

     

    Quel projet retiens tu ?

    Le projet que je retiens a représenté à lui seul un tiers de mon stage.
    Ma tutrice m’a proposé d’imaginer un plan de communication digital pour la Société des Arts.
    Cette association est composée de près de 300 micro-sociétés en Grande Bretagne mais aussi dans le monde et propose des événements, des conférences et des ateliers autour des Arts afin d’enrichir la vie des gens.
    Ce projet m’a permis d’apprendre à faire des recherches efficaces, à hiérarchiser les infos, à travailler autour d’un concept, mais j’ai aussi pu me faire plaisir en faisant un peu d’animation .

     

     

     

    Ton stage t’a-t-il conforté dans ton choix professionnel ?
    Et où te vois-tu à la fin de tes études de bts ?

    J’ai apprecié mon stage à Think mais je ne pense pas vouloir travailler dans ce type de structure plus tard.
    En effet, malgré une certaine stabilité et un certain confort qui ne sont pas négligeables,
    je trouve que ça manque de stimulation : horaires et salaires sont fixes mais les graphistes travaillent
    en majorité pour le même client toute l’année.
    C’est un travail plutôt répétitif qui laisse parfois peu de place à la créativité.

    Je pense que je vais fêter la fin de mes études en voyageant pendant quelques temps
    et réaliser quelques projets en même temps.

    Un petit mot pour les futurs étudiants en DG ?

    Ce que je pourrais dire aux futurs étudiants en DG… c’est qu’ils ont choisi la bonne voie !
    Le graphisme est présent partout, il y’a de la place pour un bon nombre de profils différents et

    c’est un domaine dans lequel on a la chance de travailler
    en se faisant plaisir.

     

    café ou photocopieuse ?

    Café… pour moi !

    crayon ou ordinateur ?

    Les deux

    Facebook ou instagram ?

    Instagram, il s’étend à un réseau plus large que notre simple entourage.
    On choisit ce qu’on a envie de voir en ouvrant l’appli alors que facebook devient une véritable foire…

     

    As tu des projets personnels ?

    Quelques projets vidéos, en cours…

     

    Peux tu nous faire partager tes liens ?

    J’ai tendance à me perdre sur Instagram plutôt que de suivre des comptes en particulier,
    mais voici les derniers comptes que j’ai bien aimé :

    @vincefraser

    @anggadwi

    @hugomanhes

    @jedeyr

    @jamiebrowneart

     

    Merci Gaëlle et continue de faire confiance au hasard, il fait bien les chose !

  • mes coups de <3 #3

    Voici la liste de mes coups de coeurs du moment, actualités, influences, tendances, phénomènes, …
    En retour j’attends les tiens !!!

     

    BURGER QUIZ nous comble d’humour !

    Le jeu culte « Burger Quiz » des années 2000 présenté par Alain Chabat sur Canal+,
    est aujourd’hui de retour sur TMC tous les mercredis soirs.

    Dans un décor de fast-food, deux équipes Ketchup et Mayo, composées de deux célébrités et d’un candidat,
    s’affrontent autour de questions aussi délirantes qu’originales.
    Au fil des quatre manches, « Les Nuggets », « Le Sel ou le Poivre », « Les Menus » et « L’Addition »,
    chaque trio remporte des « Miams ».
    Le premier en accumuler 25 peut accéder à une dernière épreuve « Le Burger de la mort »
    lui permettant de remporter de nombreux cadeaux.

    16 ans après je suis toujours au rendez-vous, prête à répondre aux questions absurdes et hilarantes !!!
    J’aime l’humour décalé d’Alain Chabat, les invités – Jamel Debbouze, Edouard Baer, Gérard Darmon… –
    et leur connivences pleines de conneries.

    Je suis tellement fan de cette émission, qu’elle m’a inspirée pour le LCDD.
    Je te propose de jouer au Design Quiz : 
    Design d’espace, design graphique, Histoire de l’Art
    Le principe consiste à répondre à diverses questions de culture artistique plus ou moins absurdes !!!

     

     

     

    CHAMPION DU MONDE 2018

    L’équipe de France a gagné la Coupe du Monde 20 ans après le sacre de 98.
    Toute la France est à l’unisson derrière ses joueurs.

    En 98 j’avais encore l’âge de regarder la CDM pour ses joueurs et surtout Bixente Lizarazu !
    En 2018, ce qui a attiré mon attention c’est la folie qui s’est emparée des réseaux sociaux,
    photos, illustrations, design typographiques, voici quelques créations qui ont animé Instagram.

     

     

     


    LE TERRAZZO
    MATIèRE

    En 2018, le terrazzo fait un bon dans les tendances du design.
    Créé en Italie dans l’Antiquité, le terrazzo est un matériau dont la fabrication mixe toutes sortes d’éléments : fragments de pierres naturelles, morceaux de verre, marbre coloré…
    Une fois agglomérés à du ciment ou de la résine, le tout est poli jusqu’à lui donner le brillant
    d’une pierre naturelle.

    Cette matière minérale, comme pailletée me ramène en enfance, plus précisément chez ma mamie…
    Je l’ai re-découverte travaillée de manière moderne, organique et vivifiante grâce à l’IG
    de Ligne Concrete et ses créateurs de matières Marseillais.

    Ce revêtement moucheté et subtilement coloré réchauffe les intérieurs avec élégance.
    Sur le sol, les plans de travail ou les accessoires déco, adopte le sans plus tarder dans tes futures créations
    en Design d’Espace !

    Motifs graphiques

    J’ai dit tendance déco, non ?!…
    Le Terrazzo avec ses airs de bonbons Berlingots se décline partout : linge de maison, luminaires, papeterie…

    Sources/photos : LigneConcrete – Aurelie.schhh – FermLiving – ImagenSubliminal – Pinterest

     

     

    arte radio / PODCAST 

    C’EST QUOI UN PODCAST ?
    Une émission audio qui s’écoute à la demande et gratuitement, sur ordinateur et mobileVous décidez du lieu et du moment !

    ARTE Radio vous parle d’intimité, de modes de vie, de politique, du monde, de poésie, d’imaginaire par le son.
    Elle produit des créations originales sans formatage ni publicité : émissions régulières, reportages, documentaires, fictions, séries… à écouter à volonté quand tu veux où tu veux !

    Source photo : Arte radio

  • design quiz >histoire de l’art

    Inspiré du jeu culte « Burger Quiz » des années 2000 présenté par Alain Chabat sur Canal+,
    et aujourd’hui de retour sur TMC tous les mercredis soirs.
    Sur le LCDD je te propose de jouer au Design Quiz !!!
    Design d’espace, design graphique, Histoire de l’Art… et surtout de l’humour !

    Le principe consiste à répondre à diverses questions plus ou moins absurdes 😀

     

    HISTOIRE DE L’art

    1 – Quel tableau de Gustave Courbet fait sensation à son époque ?
    A – Le déjeuner sur l’herbe
    B – La naissance de Vénus
    C – Les baigneuses
    D – La Liberté guidant le peuple

    2 – Que représente la scène tirée de la mythologie gréco-romaine
    dans le tableau « La naissance de Vénus » de Sandro Botticelli ?

    A – La Vénus, nue et pressée, dans la douche, se rasant les mollets
    B – La Vénus surgissant de l’eau en essorant ses cheveux trempés, sous les traits de Lady Gaga
    C – La Vénus, nue et calme, sortant des eaux, debout dans la conque d’un coquillage
    D – La Vénus, en deux pièces, sur sa bouée licorne

    3 – Qui est le créateur du « Penseur » ?
    A – Batman
    B – Robin
    C – Odin
    D – Rodin

    4 – Sophie Calle est passée maître dans l’art de surprendre
    une de ces anecdotes est inexacte, laquelle ?

    A – Elle suit des inconnus dans la rue
    B – Elle a invité des inconnus à dormir dans son lit
    C – Elle a filmé le décès de sa mère
    D – Elle mange chaque jour un repas composé d’une seule et même couleur

    5 – Qui suis-je ?
    – Je vis en Italie pendant la Renaissance
    – Je suis à la fois peintre, homme de science, sculpteur, architecte et savant
    – Je suis le précurseur d’un grand nombre de machines modernes
    telles que des machines volantes conçues en observant les ailes des oiseaux
    – En médecine, je travaille sur l’anatomie scientifique en disséquant des cadavres,
    pratique interdite à mon époque qui aurait pu me mener au bûcher
    – Toutes mes études sont recueillies dans un carnet : le Codex
    – A 63 ans, je traverse les Alpes à dos de mulet avec trois de mes toiles majeures
    conservées aujourd’hui au Louvre

    6 – L’International Blue Klein (IKB) est ?
    A – La version Française des Men In Black
    B – La 4ème dimension
    C – La couleur exacte de mon chemisier American Vintage
    D – Un bleu profond, le bleu outremer

    7 – Laquelle de ces affirmations sur le POP ART est inexacte ?
    A – C’est un mouvement artistique né dans les années 50
    B – Le chef de file du mouvement était Marylin Monroe
    C – C’est un mouvement qui critique la société de consommation
    D – Il vise à utiliser des images populaires par opposition à la culture élitiste dans l’art

    8 – Ernest Pignon, Jacques Villeglé ou les deux ?
    A – Expose à ciel ouvert
    B – Utilise la technique du collage
    C – Cherche à élaborer une oeuvre populaire
    D – Sensible aux injustices, il traite des thèmes politiques et engagés
    E – Invite à redécouvrir la beauté visuelle de l’espace urbain

     

    A TOI DE JOUER !

    1a-2c-3d-4/aucune en fait !-5/Leonard de Vinci-6d-7b-8a(E.Pignon) b(les deux) c(les deux) d(E.Pignon) e(J.Villeglé)